Croissance mitigée en zone euro malgré la France et l'Allemagne

lundi 23 mai 2016 19h44
 

par Jonathan Cable

LONDRES (Reuters) - L'activité dans la zone euro a connu en mai sa plus faible croissance depuis 16 mois mais elle a accéléré en Allemagne et en France, laissant deviner des conditions plus difficiles dans les autres pays du bloc, selon les résultats provisoires des enquêtes Markit auprès des directeurs d'achat publiés lundi.

L'indice PMI "flash" composite a légèrement reculé à 52,9 contre 53,0 en avril alors que les économistes et analystes interrogés par Reuters l'attendaient en hausse à 53,2.

L'indice reste au-dessus du seuil de 50 à partir duquel il rend compte d'une croissance mais il est à son plus bas niveau depuis le début 2015, suggérant que la forte accélération de l'activité au premier trimestre n'a été que passagère.

Selon Markit, l'enquête de mai laisse deviner pour le deuxième trimestre une faible croissance du produit intérieur brut, d'à peine 0,3%, contre +0,5% sur les trois premiers mois de l'année, chiffre qui avait été initialement estimé à +0,6% par Eurostat.

En Allemagne pourtant, première puissance économique de la zone euro, l'activité a connu sa plus forte croissance depuis le mois de décembre avec un indice PMI composite estimé à 54,7 contre 53,6 en avril, selon Markit.

En France, l'activité a également accéléré pour retrouver ses niveaux d'avant les attentats du 13 novembre. L'indice PMI composite y a atteint 51,1 en mai contre 50,2 en avril, sous l'impulsion du secteur des services.

"Cela laisse penser que les indices PMI des autres grandes économies de la zone euro, comme l'Italie ou l'Espagne, seront plutôt faibles", commente Stephen Brown, chez Capital Economics.

  Suite...

 
LES INDICES PMI FLASH DE LA ZONE EURO