Les marchés européens ont rebondi après les annonces de la Fed

vendredi 20 mai 2016 18h08
 

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont rebondi vendredi après avoir digéré les annonces de la Réserve fédérale relançant l'hypothèse d'un relèvement des taux d'intérêt aux Etats-Unis.

À Paris, l'indice CAC 40 a pris 71,36 points, soit 1,67% à 4.353,90 points pour finir la semaine sur une hausse hebdomadaire de 0,79%.

À Francfort, le Dax a gagné 1,23% et à Londres, le FTSE s'est adjugé 1,7%. Les indices européens confirment le sursaut des marchés avec 1,2% pour le FTSEurofirst 300 et +1,47% pour l'EuroStoxx 50 de la zone euro.

Tous les indices sectoriels européens ont fini dans le vert ainsi que tous les composants du CAC 40 à l'exception de Technip, qui a cédé 3,28% après avoir grimpé jeudi dans le sillage de l'annonce de sa fusion avec l'américain FMC Technologies.

La tendance a été portée notamment par UniCredit, première banque d'Italie par les actifs, qui a gagné 7,59%, plus forte hausse de l'EuroStoxx 50, après des informations selon lesquelles elle envisagerait des cessions d'actifs.

Le suisse Richemont (-4,3%) a en revanche pesé sur le secteur du luxe. Le groupe suisse a déclaré ne s'attendre à aucune amélioration de l'environnement opérationnel à court terme après un nouveau ralentissement de la croissance des ventes à taux de change constants au dernier trimestre de son exercice annuel.

Sur le marché des changes, le dollar se calme mais se maintient à ses plus hauts niveaux en près de deux mois face à un panier de devises de référence. L'euro se traite autour de 1,12 dollar après avoir touché son plus bas niveau en sept semaines, à 1,1180 dollar.

Sur le front du pétrole, les cours se stabilisent, les craintes concernant la surabondance de l'offre repassant au premier plan.

A l'heure de la clôture en Europe, Wall Street évolue en hausse, ce qui ne devrait pas suffire à empêcher les indices new-yorkais d'enregistrer une nouvelle baisse sur l'ensemble de la semaine.

(Patrick Vignal pour le service français)

 
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES