General Electric confirme ses objectifs annuels

mercredi 18 mai 2016 20h02
 

NEW YORK (Reuters) - General Electric s'attend à atteindre ses objectifs cette année malgré un environnement difficile pour ses activités pétrolières et gazières, une baisse de ses marges industrielles et un ralentissement de la croissance de ses ventes, a déclaré mercredi son directeur général.

Lors d'une présentation en Floride, Jeff Immelt a confirmé l'objectif d'un bénéfice annuel compris entre 1,45 et 1,55 dollar par action.

La croissance du bénéfice des activités industrielles va reculer à 5% dans les années à venir, contre une moyenne récente de 6%, et la marge va tomber dans une fourchette de 14% à 14,5% cette année contre 14,8% en 2015, a-t-il précisé.

Prié de dire si la marge allait se contracter en 2017 avec l'accélération de la production des moteurs d'avion LEAP dans le cadre de la coentreprise avec le français Safran, Jeff Immelt a dit s'attendre à un maintien ou à une hausse de la marge dans les activités aéronautiques sur cette période.

"Je serais horriblement déçu", a-t-il répondu. "Le LEAP est un grand projet. Mais ce sont des vrais adultes qui s'en occupent. C'est la meilleure équipe technique, industrielle et d'ingénierie que j'aie jamais vue."

Dans le secteur des hydrocarbures, où l'effondrement des cours a freiné les ventes d'équipements du conglomérat, le marché va probablement se stabiliser en 2017 avant de croître à nouveau, a dit Jeff Immelt.

Il a dit s'attendre à des "commandes très vigoureuses" au second semestre 2016 dans les autres secteurs, notamment la production d'électricité, les énergies renouvelables et les services.

L'action GE a peu évolué à Wall Street à l'issue de cette présentation, gagnant 0,37% à 29,82 dollars à 17h50 GMT alors que l'indice Dow Jones gagnait 0,54% au même moment.

(Alwyn Scott; Bertrand Boucey pour le service français)

 
General Electric confirme ses objectifs cette année malgré un environnement difficile pour ses activités pétrolières et gazières, une baisse de ses marges industrielles et un ralentissement de la croissance de ses ventes. /Photo prise le 13 avril 2016/REUTERS/Mike Blake