17 mai 2016 / 20:27 / il y a un an

La crainte d'une hausse de taux fait baisser Wall Street

Wall Street a fini mardi dans le rouge après l'annonce d'un regain d'inflation en avril qui pourrait inciter la Réserve fédérale à relever ses taux cette année. L'indice Dow Jones a abandonné 1,02%, à 17.529,98, au lendemain d'un gain de 1%. Le Standard & Poor's 500, plus large, a reculé de 0,94% et le Nasdaq Composite a cédé 1,25%. /Photo prise le 16 mai 2016/Brendan McDermid

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a fini mardi dans le rouge après l'annonce d'un regain d'inflation en avril qui pourrait inciter la Réserve fédérale à relever ses taux cette année.

L'indice Dow Jones a abandonné 180,73 points, soit 1,02%, à 17.529,98, au lendemain d'un gain de 1%. Le Standard & Poor's 500, plus large, a reculé de 19,45 points (0,94%) à 2.047,21 et le Nasdaq Composite a cédé 59,73 points (1,25%) à 4.715,73.

L'indice des prix à la consommation (CPI) a augmenté de 0,4% en avril, sa plus forte hausse depuis février 2013, a annoncé le département du Travail. Sur un an, le taux d'inflation s'établit à 1,1% contre +0,9% en mars.

Les mises en chantier et la production industrielle ont également augmenté plus que prévu le mois dernier, avec des hausses respectives de 6,6% et de 0,7%.

La production industrielle aux Etats-Unis a par ailleurs accéléré le mois dernier, notamment en raison de la vigueur des secteurs de l'automobile et des machines-outils, ce qui constitue un signe supplémentaire d'un possible rebond de l'économie américaine au deuxième trimestre.

"Les nouvelles économiques sont bonnes et suggèrent que l'économie américaine a retrouvé des niveaux qui ne justifient plus des taux de période de crise", commente Terry Sandven, responsable de la stratégie actions chez U.S. Bank Wealth Management.

Certains responsables de la Fed disent toujours tabler sur deux, voire trois hausses cette année mais les marchés penchent plutôt pour une seule, et pas avant septembre.

Dans ce contexte, le compte-rendu ("minutes") de la réunion de politique monétaire d'avril que la banque centrale américaine publiera mercredi sera soigneusement étudié par les investisseurs.

HOME DEPOT CHUTE

Aux valeurs, Home Depot, composante du Dow Jones, a perdu 2,47% à 132 dollars malgré la publication de résultats trimestriels meilleurs que prévu qui faisaient monter l'action dans les échanges d'avant-Bourse.

Apple est reparti à la baisse (-0,42% à 93,49 dollars) après son rebond de 3,7% qui avait soutenu le marché la veille.

LendingClub a chuté de 8,63% à 3,6 dollars après un plus bas record de 3,49 à l'ouverture. Le département de la Justice a décidé d'ouvrir une enquête sur la plate-forme de finance participative après la découverte de pratiques non conformes et la démission de son PDG, le Français Renaud Laplanche.

Sur le marché pétrolier, les cours ont terminé en hausse sur le Nymex sur des anticipations d'une nouvelle diminution des stocks de brut aux Etats-Unis.

Le contrat juin sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a gagné 59 cents, soit 1,24%, à 48,31 dollars, un pic de sept mois.

Sur le front de la dette, les rendements des Treasuries à échéance courte ont atteint des plus hauts de trois semaines en raison des anticipations d'une hausse de taux. Celui des Treasuries à deux ans a ainsi pris près de 4 points de base à 0,823%.

Sur le marché des changes, le dollar est pratiquement stable face un panier de devises de référence dont l'euro, qui se traite autour de 1,1316 dollar.

Patrick Vignal pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below