L'Italie annonce que l'UE a validé son budget 2016

mardi 17 mai 2016 19h24
 

ROME (Reuters) - La Commission européenne (CE) a validé la loi de Finances 2016 de l'Italie et l'objectif qu'elle contient d'un déficit budgétaire ramené à 2,3% du produit intérieur brut, a annoncé mardi le ministère de l'Economie à l'issue de négociations longues et ardues entre Bruxelles et Rome.

Le ministère a publié la lettre de la Commission accordant au gouvernement italien l'essentiel de la marge de manoeuvre budgétaire qu'il souhaitait pour cette année.

La "flexibilité par rapport à l'objectif de déficit initial équivaut à 0,85% du PIB, soit environ 14 milliards d'euros", précise la lettre.

"Il doit être rappelé qu'aucun autre Etat membre n'a sollicité ni obtenu quelque chose qui se rapproche tant soit peu de ce niveau de flexibilité", lit-on dans le document, qui avertit toutefois le gouvernement qu'il lui faudra prendre des mesures d'ajustement supplémentaires en 2017.

La CE doit faire mercredi une communication officielle sur le sujet.

Fin 2015, l'exécutif européen avait averti l'Italie que son projet de budget, qui portait l'objectif de déficit de 1,8% à 2,4% du PIB, risquait d'être en infraction avec les règles de l'Union européenne.

Depuis lors, Rome a fait une concession modeste en ramenant l'objectif à 2,3%, un chiffre jugé suffisant par la CE au vu des efforts du gouvernement pour réformer l'économie, stimuler l'investissement et gérer la crise des migrants.

"La Commission nous a accordé un élément de flexibilité. C'est moins que j'aurais voulu et ce n'est pas la solution à tous nos maux mais c'est un principe de flexibilité", a déclaré le président du Conseil Matteo Renzi lors d'une conférence dans le sud de l'Italie.

Matteo Renzi, qui a critiqué à maintes reprises le rigorisme de la Commission en matière budgétaire, a félicité son ministre de l'Economie Pier Carlo Padoan pour son "travail extraordinaire" lors des négociations des derniers mois.   Suite...

 
Le président du Conseil italien Matteo Renzi (à droite) et le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, à Rome. A l'issue de négociations longues et ardues entre Bruxelles et Rome, la Commission européenne a validé la loi de Finances 2016 de l'Italie et l'objectif qu'elle contient d'un déficit budgétaire ramené à 2,3% du produit intérieur brut, selon le ministère de l'Economie. /Photo prise le 26 février 2016/REUTERS/Alessandro Bianchi