May 13, 2016 / 8:32 PM / a year ago

Wall Street finit en baisse, la consommation inquiète le marché

4 MINUTES DE LECTURE

LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a terminé en net repli vendredi, la baisse des cours du pétrole s'étant ajoutée à celle des valeurs de la distribution après les résultats jugés décevants de plusieurs enseignes, qui ont occulté la bonne tenue des ventes au détail dans leur ensemble.

L'indice Dow Jones a perdu 185,18 points, soit 1,05%, à 17.535,32. Le S&P-500, plus large, a cédé 17,5 points (-0,85%), à 2.046,61 et le Nasdaq Composite 19,66 points (-0,41%) à 4.717,68.

Le département du Commerce a annoncé en début de journée une hausse de 1,3% - la plus forte depuis mars 2015 - des ventes au détail le mois dernier, un chiffre nettement supérieur aux attentes puisque les économistes interrogés par Reuters tablaient en moyenne sur une progression de 0,8%.

Mais cette bonne surprise n'a pas empêché la baisse des valeurs de la distribution, après la publication par Nordstrom (-13,42%) et J.C. Penney (-2,82%) de ventes inférieures aux attentes.

La chute de Nordstrom s'explique en outre par la révision à la baisse de ses prévisions pour l'ensemble de l'année, qui a ravivé chez certains investisseurs la crainte d'une dégradation de la consommation.

"Les chiffres des ventes au détail d'aujourd'hui portent sur le passé. J'attache moins d'importance à des données passées qu'à des déclarations de dirigeants sur les perspectives futures, et celles-ci n'ont pas l'air bonnes", a commenté Mohannad Aama, directeur de Beam Capital Management.

"Les investisseurs commencent à faire le lien entre des informations suggérant que le consommateur ne se porte pas aussi bien qu'on pourrait s'y attendre."

Timide Rebond Pour Apple

Wal-Mart, le numéro un du secteur, a cédé 2,86%, la plus mauvaise performance du Dow.

De son côté, Amazon a cédé 1,12% sur la journée mais affiche sur la semaine un gain de 5,34%, se démarquant ainsi des distributeurs historiques.

La tendance du jour a par ailleurs souffert de la baisse des cours du pétrole, favorisée par un rebond du dollar. L'indice S&P du secteur de l'énergie a cédé 1,25%.

A la hausse, Apple a pris 0,2%, repassant le seuil symbolique de 90 dollars, après deux séances de baisse qui l'avaient fait tomber jeudi à son plus bas niveau depuis deux ans.

Nvidia a bondi de 15,2%. Le fabricant de puces graphiques a publié des résultats trimestriels meilleurs que prévu et relevé sa prévision de chiffre d'affaires pour le trimestre en cours, en promettant de redistribuer un milliard de dollars à ses actionnaires.

La saison des résultats touche désormais à sa fin et elle a été dans l'ensemble sans surprise majeure mais un peu moins mauvaise que prévu.

Le S&P-500 se traite actuellement à environ 16,5 fois les bénéfices attendus selon les données Thomson Reuters I/B/E/S.

"Dans le contexte actuel de taux d'intérêt bas, les valorisations des actions semble à peu près correcte", estime Mark Heppenstall, responsable de la stratégie d'investissement de Penn Mutual Asset Management.

Sur la semaine, le Dow a abandonné 1,16%, le S&P-500 0,51% et le Nasdaq 0,39%. La progression du S&P-500 depuis le 1er janvier n'est ainsi plus que de 0,13%.

Tanya Agrawal et Yashaswini Swamynathan, Marc Angrand pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below