L'Allemagne, moteur de la croissance de la zone euro

vendredi 13 mai 2016 14h33
 

par Joseph Nasr et Michael Nienaber

BERLIN (Reuters) - La croissance de l'Allemagne a plus que doublé au premier trimestre, la première économie européenne confirmant ainsi son rôle moteur d'une zone euro où une politique monétaire ultra-accommodante semble commencer à porter ses fruits.

La croissance trimestrielle a été de 0,7%, la plus forte depuis celle, identique, du premier trimestre 2014, la hausse de la dépense publique et des dépenses des ménages l'ayant emporté sur un recul du commerce extérieur, a fait savoir l'Office fédéral de la statistique vendredi.

Un chômage qui n'a jamais été aussi bas, des taux d'intérêt très faibles et des salaires en hausse ont fait des dépenses des ménages le nouveau relais de croissance de l'Allemagne, se substituant au commerce extérieur.

De surcroît, IG Metall, premier syndicat d'Allemagne, et le patronat ont conclu un accord sur une hausse des salaires de 4,8%, en deux temps, pour 3,8 millions de salariés de la métallurgie et de l'électrotechnique, ce qui ne peut qu'alimenter cette tendance de fond.

La croissance a dépassé celle de 0,6% attendue par les économistes interrogés par Reuters, ainsi que la deuxième estimation de la croissance de la zone euro qui est de 0,5%.

Elle a aussi aisément dépassé le taux de 0,3% des trois derniers mois de 2015 constaté en Allemagne.

Les quatre premières économies de la zone euro, l'Allemagne, la France, l'Italie et l'Espagne, ont ainsi connu des taux de croissance de respectivement 0,7%, 0,5%, 0,3% et 0,8% au premier trimestre 2016. Les Pays-Bas ont dégagé 0,5% de croissance et le Portugal 0,1%, toujours des variations trimestrielles.

Tous les pays membres de la zone euro ayant fourni des données ont connu une croissance de leur économie sur la période, à l'exception de la Grèce et de la Lettonie, en contraction de respectivement 0,4% et 0,1%.   Suite...

 
LA CROISSANCE ALLEMANDE