Nissan prend le contrôle de fait de Mitsubishi Motors

jeudi 12 mai 2016 11h59
 

par Maki Shiraki et Naomi Tajitsu

TOKYO (Reuters) - Nissan Motor a accepté de prendre une participation de 34% au capital de Mitsubishi Motors Corp (MMC), prenant de fait le contrôle de son concurrent par le biais d'une opération de 2,2 milliard de dollars (1,9 milliard d'euros).

La transaction arrive à point nommé pour MMC, affecté par un troisième scandale en 20 ans, mais aussi pour Nissan, le deuxième constructeur automobile japonais ayant du mal à percer en Asie, hors la Chine, dans des pays tels que la Thaïlande, l'Indonésie et les Philippines, où MMC est bien implanté.

Mitsubishi et Nissan coopèrent déjà dans la conception et la fabrication au sein d'un partenariat conclu en 2011 qui ne prévoyait pas d'échange de participations.

L'opération annoncée jeudi, censée aider Mitsubishi Motors à "regagner la confiance", prévoit que ce dernier émettra des actions nouvelles destinées à Nissan avec une décote de 5,3% sur le cours de clôture de mercredi, levant ainsi 237,4 milliards de yens (1,91 milliard d'euros) et donnant à Nissan un peu plus du tiers du capital, ce qui est suffisant pour lui assurer le contrôle au vu du droit boursier japonais.

Le PDG de Renault-Nissan, Carlos Ghosn, a précisé que les deux constructeurs partageraient et concevraient en commun des technologies et pourraient dégager des "milliards" de synergies en coordonnant leurs achats, l'utilisation des sites et en coopérant dans les marchés en croissance.

"Tout le monde y gagnera (...) Nous pensons que nous pouvons nous aider, nous soutenir et croître ensemble, mieux que si Mitsubishi le faisait seul de son côté", a-t-il dit, lors d'une conférence de presse commune tenue à Yokohama, au sud de Tokyo.

Ghosn a également dit que Nissan pourrait nommer le tiers des membres du conseil d'administration de Mitsubishi Motors, ajoutant qu'à son sens ce même conseil serait également présidé par un responsable de Nissan.

MMC a avoué le 20 avril qu'il avait exagéré les performances de quatre de ses mini-véhicules vendus au Japon en termes d'économies de carburant. Deux de ces véhicules sont commercialisés sous la marque Nissan.   Suite...

 
Conférence de presse du PDG de Renault-Nissan, Carlos Ghosn, à Yokohama, au Japon. Nissan Motor a accepté de prendre une participation de 34% au capital de Mitsubishi Motors Corp (MMC), prenant de fait le contrôle de son concurrent par le biais d'une opération de 2,2 milliard de dollars (1,9 milliard d'euros). /Photo prise le 12 mai 2016/REUTERS/Thomas Peter