L'Opep profondément divisée face à l'évolution du marché mondial

vendredi 6 mai 2016 12h10
 

par Dmitry Zhdannikov et Rania El Gamal

LONDRES/DUBAI (Reuters) - "L'Opep est morte", a lancé, dépité, un délégué de l'Opep, selon deux sources présentes ou informées de la teneur d'une réunion du cartel sur la stratégie à long terme qui s'est tenue à Vienne lundi dernier.

Ce n'est pas la première fois que la mort de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) est annoncée mais les échos de cette réunion des gouverneurs du cartel laisse penser que si l'Arabie saoudite obtient gain de cause, alors l'une des principales stratégies du cartel, à savoir la régulation des prix en maîtrisant l'offre, sera passée de mode.

Ryad estime en effet que prendre les prix pour objectif n'a plus de sens car la situation actuelle du marché, dont les prix ont chuté depuis la mi-2014, atteste de changements en profondeur et non conjoncturels, selon des sources au fait de la pensée saoudienne.

Les tensions entre l'Arabie saoudite et l'Iran, qui ont eu raison le mois dernier d'une tentative de sceller un premier accord de gel de la production en 15 ans, se sont à nouveau exprimées sans retenue lundi.

Le gouverneur iranien, Hossein Kazempour Ardebili, a ainsi déclaré que la raison d'être de l'Opep était de maîtriser les cours et qu'en conséquence une "gestion efficace de la production" devait être l'une de ses priorités à long terme.

Mais son homologue saoudien, Mohammad al Madi, a répliqué que le monde avait tellement changé ces dernières années qu'il était vain de poursuivre dans cette voie.

"L'Opep doit prendre acte du fait que le marché a subi un changement structurel, comme le montre ce même marché, devenu plus concurrentiel que monopolistique", a déclaré al Madi, selon plusieurs sources proches des discussions.

"Le marché a évolué depuis la période de cours élevés de 2010-2014 et le défi que l'Opep doit à présent relever, et c'est vrai aussi pour les (producteurs) hors Opep, consiste à s'adapter à ses évolutions récentes".   Suite...

 
L'Opep est profondément divisée face à l'évolution du marché mondial et si l'Arabie saoudite obtient gain de cause, alors l'une des principales stratégies du cartel, à savoir la régulation des prix en maîtrisant l'offre, sera passée de mode. /Photo d'archives/REUTERS/Mohammed Ameen