4 mai 2016 / 11:57 / dans un an

ICE ne fera pas de contre-offre sur LSE face à Deutsche Börse

L'opérateur boursier américain Intercontinental Exchange (ICE) a annoncé mercredi renoncer à présenter une offre de rachat de LSE Group, laissant le champ libre au projet de fusion entre le britannique et l'allemand Deutsche Börse. /Photo d'archives/REUTERS/Brendan McDermid

LONDRES/BANGALORE (Reuters) - Intercontinental Exchange (ICE), le propriétaire de la Bourse de New York, a annoncé mercredi qu‘il renonçait à présenter une offre de rachat de LSE Group, laissant le champ libre au projet de fusion entre le britannique et l‘allemand Deutsche Börse.

Le directeur général du groupe américain, Jeffrey Sprecher, a reproché à l‘opérateur de la Bourse de Londres de ne pas avoir répondu à ses avances répétées et de l‘avoir ainsi empêché de disposer des informations nécessaires pour élaborer une offre formelle.

LSE a réfuté cette version. Dans un communiqué, il affirme avoir fourni à ICE des informations et un accès à ses dirigeants. Il ajoute que l‘opérateur américain ne l‘a pas approché avec une offre potentielle.

Le britannique avait annoncé en février son projet de fusion avec Deutsche Börse, l‘opérateur de la Bourse de Francfort, une opération d‘environ 27 milliards d‘euros qui vise à créer un groupe capable de rivaliser avec les principaux acteurs américains du secteur.

“Après que nous avons exprimé notre intérêt en mars dans le cadre du code britannique des OPA, le président et le directeur général de LSE n‘ont pas pris contact avec ICE”, a dit Jeffrey Sprecher lors d‘une téléconférence.

“Nous nous concentrons sur d‘autres opportunités pour poursuivre notre croissance”, a-t-il ajouté.

Cette décision a douché les spéculations sur la possibilité d‘une bataille d‘offres dans le secteur et les espoirs d‘un relèvement des conditions offertes par Deutsche Börse à LSE Group pour obtenir le feu vert des actionnaires de ce dernier.

L‘action LSE Group a perdu jusqu‘à 10% après cette annonce et finalement clôturé en baisse de 4,20% à 2.569 pence tandis qu‘à Francfort, le titre Deutsche Börse a gagné 5,82% à 74,78 euros. Au moment de la clôture européenne, ICE s‘adjugeait 6,86% à 257,50 dollars à New York.

“Même si la porte n‘est pas complètement fermée pour une offre, elle semble très improbable sans un changement important du contexte”, estiment les analystes de Jefferies dans une note.

ICE PEUT THÉORIQUEMENT ENCORE CHANGER D‘AVIS

ICE avait déclaré en mars qu‘il envisageait une offre d‘achat sur LSE Group après l‘annonce du projet de rapprochement entre ce dernier et Deutsche Börse,

Un rachat de LSE Group par ICE aurait créé le numéro un mondial des opérateurs de marché, présent sur l‘ensemble des métiers du secteur, des plates-formes de transactions aux chambres de compensation en passant par les produits dérivés et les matières premières.

Mais la perspective d‘une telle opération avait suscité des doutes, à la fois sur le bon vouloir des autorités européennes de la concurrence et sur son intérêt stratégique dans l‘hypothèse où les électeurs britanniques voteraient en faveur d‘une sortie de leur pays de l‘Union européenne le 23 juin.

Le directeur général de LSE, Xavier Rolet, avait tenu le mois dernier des propos critiques sur ICE, qualifiant par exemple de “désastre” la période pendant laquelle le groupe américain avait contrôle Euronext, l‘opérateur des Bourses de Paris, Bruxelles, Amsterdam et Lisbonne.

LSE Group avait par la suite précisé que ces propos avaient été tenus à titre personnel.

ICE a la possibilité de changer d‘avis et de présenter une offre sur LSE Group dans les six prochains mois, à condition d‘obtenir le feu vert préalable de l‘autorité britannique des OPA, si le projet LSE-Deutsche Börse tombe à l‘eau ou si une autre sur LSE Group est présentée.

Le groupe américain a par ailleurs fait état d‘une hausse de 16,7% de son bénéfice net au premier trimestre, grâce à la hausse des revenus tirés de la fourniture de données.

avec Freya Berry à Londres et Andreas Kroner à Francfort; Marc Angrand pour le service français, édité par Véronique Tison et Bertrand Boucey

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below