Profits BNP Paribas en hausse malgré un rude trimestre pour CIB

mardi 3 mai 2016 10h19
 

par Julien Ponthus et Maya Nikolaeva

PARIS (Reuters) - BNP Paribas a annoncé mardi une hausse de ses bénéfices au premier trimestre, la baisse du coût du risque, notamment dans la banques de détail en Europe, ayant compensé la chute des activités de marchés, pénalisées par deux mois de tempête financière en janvier et février.

Première banque française à publier ses résultats pour cette période mouvementée, BNP a favorablement surpris les investisseurs et s'adjugeait, 50 minutes après l'ouverture de la Bourse, la plus forte progression du CAC 40 avec une hausse de 2,89% à 47,29 euros.

Le résultat net part du groupe progresse de 10,1% à 1,814 milliard d'euros, soit au-delà du chiffre de 1,352 milliard établi par un consensus Reuters de neuf analystes. En excluant les éléments exceptionnels, notamment comptables, la hausse s'élève toujours à 4%.

La forte baisse du coût du risque, soit des provisions pour des crédits risquant de ne pas être remboursés, a contribué à ces résultats, passant de 1,044 milliard il y a un an à 757 millions d’euros pour les trois premiers mois de 2016, grâce au mouvement de reprise de l'économie en Europe.

"La bonne surprise c'est le coût du risque, notamment le crédit à la consommation", commente un analyste basé à Paris.

La banque cite "la bonne maîtrise du risque à l’origination, de l’environnement de taux bas et de la baisse enregistrée en Italie" comme les éléments expliquant cette performance alors que le produit net bancaire a reculé de 2% à 10,844 milliards d’euros.

"BNP Paribas fait montre ce trimestre d’une bonne résilience de ses revenus malgré un environnement particulièrement défavorable : taux d’intérêt toujours bas, crise boursière, attentisme des investisseurs de dette", écrit encore la banque de la rue d'Antin.

  Suite...

 
BNP Paribas a publié une hausse de ses bénéfices au premier trimestre, la baisse du coût du risque, notamment dans la banques de détail en Europe, ayant compensé la chute des activités de marchés, pénalisées par deux mois de tempête financière en janvier et février. Le résultat net part du groupe progresse de 10,1% à 1,814 milliard d'euros, soit au-delà du chiffre de 1,352 milliard établi par un consensus Reuters. /Photo prise le 3 mars 2016/REUTERS/Christian Hartmann