ADP renonce à l'aéroport de Nice, l'impact des attentats dure

lundi 2 mai 2016 10h24
 

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Groupe ADP a annoncé lundi un net recul du chiffre d'affaires par passager de ses boutiques côté pistes au premier trimestre en raison de la désaffection de passagers asiatiques depuis les attentats de Paris en 2015.

L'exploitant des aéroports parisiens de Roissy et d'Orly a par ailleurs fait savoir qu'il renoncerait à se porter candidat à la prise d'une participation de 60% dans l'aéroport de Nice, à dix jours de la date de remise des offres fixée par le ministère de l'Economie.

L'action stagne à 109,90 euros vers 10h00 dans un marché en hausse, Société générale jugeant dans une note "quelque peu inquiétante" la baisse de 5,3% du chiffre d'affaires trimestriel par passager des boutiques côté pistes, à 18,8 millions d'euros, un recul qui atteint même 6,9% dans le "duty free".

Groupe ADP a toutefois dit dans un communiqué anticiper un redressement de ses activités commerciales au second semestre.

Le trafic de Paris Aéroport, la nouvelle marque regroupant Roissy et Orly, a progressé de 1,9%, freiné par une chute de 6,4% en Asie-Pacifique mais bénéficiant de hausses soutenues en Amérique du Nord et au Moyen-Orient.

Mais pour Kepler Cheuvreux, la prévision de croissance de trafic de Groupe ADP pour 2016, prévue en février à 2,3% en 2016 après 3% en 2015, devient "de plus en plus difficile" à atteindre.

Groupe ADP a réalisé un chiffre d'affaires de 683 millions d'euros au premier trimestre, en hausse de 1,8%, tiré par des développements aéroportuaires à l'international.

Au Vietnam, Groupe ADP a annoncé début mars être entré en négociations exclusives pour l'acquisition d'une participation de 20% dans Airports Corporation of Vietnam (ACV).   Suite...

 
Groupe ADP a annoncé une hausse de 1,8% de son chiffre d'affaires trimestriel, limitée par la baisse des recettes de ses boutiques consécutive à la désaffection de passagers asiatiques depuis les attentats de Paris en 2015. /Photo prise le 14 avril 2016/REUTERS/Benoît Tessier