"Ça va mieux" aussi pour la croissance économique

vendredi 29 avril 2016 12h01
 

par Yann Le Guernigou

PARIS (Reuters) - La croissance de l'économie française a accéléré au premier trimestre, la consommation des ménages, qui n'avait pas progressé autant depuis fin 2004, et le dynamisme de l'investissement des entreprises donnant de la substance au "ça va mieux" martelé par François Hollande depuis quinze jours.

L'Insee a fait état en première estimation d'une hausse de 0,5% du produit intérieur brut sur janvier-mars, là où les économistes attendaient +0,4%, tout en confirmant celle de 0,3% enregistrée au dernier trimestre 2015.

La France a ainsi fait mieux sur le premier trimestre que la Grande-Bretagne (+0,4%) mais un peu moins que l'ensemble de la zone euro (+0,6%).

Le chiffre de l'Insee vient couronner une semaine très positive pour l'exécutif aux abois dans les sondages, venant après la forte baisse du nombre de demandeurs d'emploi et l'annonce d'un méga-contrat de sous-marins avec l'Australie.

Les dépenses de consommation des ménages, le premier moteur traditionnel de l'économie française, ont rebondi de 1,2% sur le trimestre, soit leur plus forte hausse depuis fin 2004, en contrecoup de leur quasi-stagnation de l'automne.

Leur hausse a été générale, touchant autant les biens fabriqués (+2,4% avec l'automobile et l'électronique grand public, qui a profité du passage à la TNT haute définition), que l'énergie (+1,5% à la faveur de températures plus basses que fin 2015) et les services (+0,6%).

Ces derniers ont bénéficié du rebond des dépenses dans l'hébergement-restauration, un secteur pénalisé fin 2015 par les attentats islamistes de novembre à Paris et Saint-Denis.

  Suite...

 
LA CROISSANCE DE LA FRANCE