Wall Street finit en baisse, Apple pèse encore

jeudi 28 avril 2016 22h54
 

par Laila Kearney

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a fini en baisse jeudi, plombée par les technologiques et notamment Apple en dépit de l'annonce de plusieurs opérations de fusions et acquisitions et d'un bond de plus de 7% de Facebook après d'impressionnants résultats trimestriels.

L'indice Dow Jones a cédé 210,79 points, soit 1,17%, à 17.830,76, avec l'ensemble de ses 30 composantes en baisse, et le Standard & Poor's 500, plus large, a perdu 19,34 points ou 0,92% à 2.075,81.

Le Nasdaq Composite, à forte pondération technologique, a reculé de 57,85 points (1,19%) à 4.805,29.

Le marché avait ouvert en repli, dans le sillage des places européennes et de la Bourse de Tokyo, après la déception causée par la Banque du Japon (BoJ) qui a maintenu sa politique monétaire inchangée alors qu'une nouvelle baisse de ses taux était anticipée.

Le S&P est ensuite revenu rapidement en territoire positif grâce à Facebook avant de repartir à la baisse en fin de séance sous l'influence d'Apple.

La firme à la pomme, première capitalisation boursière mondiale, a encore perdu 3,08% à 94,81 dollars au lendemain d'une chute de plus de 6% qui faisait suite à ses résultats trimestriels marqués par une baisse de ses ventes d'iPhone.

L'investisseur activiste Carl Icahn a révélé sur CNBC avoir vendu la totalité de ses actions Apple en se disant inquiet des répercussions du ralentissement de l'économie chinoise sur les ventes du groupe et son cours de Bourse.

Sur le marché des changes, le dollar a chuté de plus de 3% face au yen, sa plus forte baisse face à la devise japonaise depuis plus de cinq ans, après le statu quoi inattendu de la BoJ sur ses taux.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS