Hermès préserve sa croissance grâce à la maroquinerie

jeudi 28 avril 2016 09h35
 

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Hermès a ralenti la cadence au premier trimestre, avec l'Asie et les Etats-Unis, tout en signant une nouvelle fois une des meilleures performances du secteur, grâce cette fois-ci à sa division phare, la maroquinerie.

Dans un contexte devenu difficile pour le luxe, plombé par le ralentissement du marché chinois, la chute de celui de Hong Kong, le tassement du marché américain pour cause de dollar fort et les attentats de Paris et Bruxelles, Hermès fait preuve de résistance et se distingue encore de ses concurrents.

Sa croissance organique a ralenti à 6,2% au premier trimestre, un chiffre conforme aux 6% attendus par les analystes, après une hausse de 7,2% au quatrième trimestre 2015 et de 8,1% sur l'ensemble de l'année 2015.

Au total, ses ventes ont atteint 1,19 milliard d'euros, en hausse de 6,1% en données publiées.

Cette performance s'explique par une très solide progression de la maroquinerie, dont les ventes ont grimpé de 15,4% à taux de changes constants grâce aux capacités de production accrues de deux nouvelles manufactures.

La demande de sacs Hermès restant supérieure à l'offre, le sellier profite de toute augmentation de sa production.

A l'inverse, tous les autres grands métiers du groupe ont vu leurs ventes baisser.

Ces chiffres ont été bien accueillis en Bourse, où le titre gagne 2,4% à 9h13, alors que le SBF120 recule de 0,7%.   Suite...

 
Hermès a ralenti la cadence au premier trimestre, avec l'Asie et les Etats-Unis, tout en signant une nouvelle fois une des meilleures performances du secteur, grâce cette fois-ci à sa division phare, la maroquinerie. Sa croissance organique a ralenti à 6,2% au premier trimestre, un chiffre conforme aux 6% attendus par les analystes, après une hausse de 7,2% au quatrième trimestre 2015 et de 8,1% sur l'ensemble de l'année 2015. /Photo d'archives/REUTERS/Sergei Karpukhin