Wall Street finit en hausse après la Fed, mais Apple chute

mercredi 27 avril 2016 23h00
 

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a terminé sur une note positive mercredi après le communiqué de politique monétaire de la Réserve fédérale, qui a apaisé les craintes d'un relèvement rapide des taux d'intérêt, mais la chute d'Apple a limité la hausse générale et a même fait reculer le Nasdaq.

L'indice Dow Jones a gagné 51,23 points, soit 0,28%, à 18.041,55 et le S&P-500, plus large, a pris 3,45 points (+0,16%) à 2.095,15 alors que le Nasdaq Composite reculait de 25,14 points (-0,51%) à 4.863,14.

Les valeurs des télécommunications et des services aux collectivités ("utilities"), qui profitent généralement de la perspective de rendements faibles sur le marché obligataire, ont nettement progressé après la publication du communiqué de politique monétaire de la Fed.

L'indice de références des télécoms a pris 1,89% et celui des utilities 1,41%.

Celui de l'énergie a progressé de 1,66%, tiré par les plus hauts de l'année inscrits par les cours du pétrole à la faveur du repli du dollar.

Le Brent, à 47,18 dollars en fin de séance, affiche un rebond de près de 75% par rapport à ses plus bas de janvier.

Le billet vert, lui, a abandonné 0,1% sur la journée face à un panier d'autres grandes devises de référence et l'euro se traitait autour de 1,1310 dollar, en hausse de 0,12%.

La banque centrale n'a pas totalement fermé la porte à une hausse de taux en juin mais son communiqué suggère qu'elle n'est pas pressée de poursuivre le resserrement de sa politique.

"Le principal enseignement à en tirer, c'est que (la Fed) reste positive sur l'économie américaine", commente John Bailer, gérant senior de The Boston Company Asset Management. "Elle a revu en baisse les risques sur l'économie mondiale."   Suite...

 
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS