Ordre dispersé sur les marchés à la clôture en Europe

jeudi 21 avril 2016 18h19
 

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en ordre dispersé jeudi sans s'éloigner de leurs récents plus hauts de cinq mois, malgré une rechute des cours du pétrole, le statu quo de la Banque centrale européenne (BCE) et certaines publications de résultats qui ont pesé sur la tendance.

A l'issue de la réunion de politique monétaire de la BCE, qui a laissé ses taux inchangés comme attendu, le président de l'institution, Mario Draghi, a dit que la politique monétaire fonctionnait, que la reprise se poursuivait au sein de la zone euro et que l'inflation finirait par repartir à la hausse.s

Il a aussi coupé court à la controverse sur le recours à la "monnaie hélicoptère", qui verrait la banque centrale distribuer directement des liquidités pour relancer l'inflation, en disant que la question n'avait pas été débattue par le conseil des gouverneurs.

"Ce qu'il a dit fondamentalement, c'est qu'il n'y aurait pas d'autres mesures, au moins pas pour l'instant", a résumé Neil Jones (Mizuho).

L'euro s'est momentanément raffermi après ces déclarations, se rapprochant de 1,14 dollar avant de se retourner à la baisse. Les rendements des obligations d'Etat de la zone euro ont connu un mouvement similaire.

Les cours du pétrole, initialement à la hausse comme au cours des deux séances précédentes, se sont eux aussi retournés et cèdent autour de 2% avec le raffermissement du dollar qui pèse aussi sur les autres matières premières.

À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 0,2% (-9,09 points) à 4.582,83 points tandis que le DAX allemand a pris 0,14% . Le Footsie britannique a reculé de 0,45%, pénalisé notamment par une chute de plus de 5,6% d'Anglo American en réaction à l'annonce d'une baisse de sa production.

L'indice EuroStoxx 50 a gagné 0,29% et le FTSEurofirst 300 qui inclut les valeurs britanniques a cédé 0,24%.

Aux valeurs, Ericsson a dévissé de plus de 14,5%, le plus fort recul du Stoxx 600, en raison de résultats inférieurs aux attentes.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES