Bataille de surenchères sur Darty entre la Fnac et Conforama

jeudi 21 avril 2016 16h14
 

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - La bataille pour le rachat de Darty s'est accélérée jeudi avec une succession de surenchères entre la Fnac et Conforama, ce dernier se proposant désormais de racheter le distributeur de produits électroniques et électroménagers pour 1,09 milliard d'euros.

Le spécialiste de l'ameublement, filiale du groupe sud-africain Steinhoff, a relevé son offre pour la troisième fois en moins de 24 heures, la Fnac ayant surenchéri quant à elle à deux reprises jeudi.

Conforama propose maintenant de racheter Darty au prix de 160 pence par action, valorisant le groupe britannique à quelque 860 millions de livres sterling (1,09 milliard d'euros), après les 153 pence offerts par le distributeur de produits culturels.

Cette montée des enchères a fait bondir le titre Darty à la Bourse de Londres. Il grimpait de 23,5% à 162,50 pence à 16h00, son plus haut niveau depuis décembre 2010. Le titre a doublé de valeur depuis la toute première offre de la Fnac fin septembre 2015, qui totalisait alors environ 719 millions d'euros. Il valait à l'époque 81,00 pence.

La Fnac, qui offre maintenant aux actionnaires de Darty une option entièrement en numéraire - le cash ayant souvent les faveurs des actionnaires anglo-saxons - ainsi qu'une option en échange d'actions, estime avoir déjà sécurisé 27,7% du capital de Darty.

Elle a en acquis 5,59% sur le marché et dit avoir reçu des engagements irrévocables de la part du fonds activiste Knight Vinke, premier actionnaire de Darty, et de la société de gestion DNCA Finance, représentant au total 22% du capital de l'entreprise.

De son côté, Conforama en revendique 19,5%, sécurisés auprès des sociétés de gestion Majedie Asset Management, Schroder Investment Management, Standard Life Investments et UBS Asset Management.

  Suite...

 
La bataille pour le rachat de Darty s'est brutalement accélérée jeudi avec une succession de surenchères entre Conforama et la Fnac, cette dernière se proposant désormais de racheter le distributeur de produits électroniques et électroménagers pour 1,03 milliard d'euros. /:Photo prise le 21 avril 2016/REUTERS/Jacky Naegelen