Chez AccorHotels, Jin Jiang se prépare à l'arrivée des Qataris

mercredi 20 avril 2016 17h10
 

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Le chinois Jin Jiang est encore monté d'un cran au capital d'AccorHotels, musclant ses positions à l'approche de l'arrivée prochaine du Qatar et de l'Arabie saoudite au capital du groupe hôtelier français.

Jin Jiang, deuxième groupe hôtelier chinois, vient d'acquérir près de 10% du capital d'AccorHotels en l'espace de deux mois et demi, pour près d'un milliard d'euros, après avoir racheté il y a un an le groupe Louvre Hotel (Campanile, Kyriad, Première Classe), concurrent direct d'AccorHotels en France, pour 1,3 milliard d'euros.

Il détenait à la fin mars 14,98% du capital et 13,07% des droits de vote, contre 5% au début du mois de février.

Cette annonce a nourri les spéculations sur le titre AccorHotels, qui grimpait mercredi après-midi de 4,05% à 40,495 euros à la Bourse de Paris, en tête des hausses de l'indice CAC 40 (+0,12% au même moment).

Fin février, Jin Jiang avait indiqué qu'il n'envisageait pas de prendre le contrôle d'AccorHotels mais n’excluait pas de poursuivre ses achats et de demander un ou plusieurs sièges au conseil d’administration pour "participer à la définition de la stratégie de la société".

"Jin Jiang veut probablement une position forte au conseil et ne pas être marginalisé par les investisseurs du Moyen-Orient", estime un analyste.

Avec le rachat du groupe FRHI (Fairmont, Raffles, Swissôtel) le fonds d'investissement du Qatar (QIA) et de celui du prince saoudien Al-Waleed (KHC) entreront à hauteur de 10,5% et 5,8% respectivement au capital d'AccorHotels.

Il est prévu que QIA dispose de deux représentants au conseil et KHC d'un administrateur.   Suite...

 
Sébastien Bazin, PDG d'AccorHotels. Le chinois Jin Jiang est encore monté d'un cran au capital d'AccorHotels, musclant ses positions à l'approche de l'arrivée prochaine du Qatar et de l'Arabie saoudite au capital du groupe hôtelier français. /Photo prise le 18 février 2016/REUTERS/Benoit Tessier