L'Oréal fait mieux qu'attendu et promet une accélération

lundi 18 avril 2016 20h58
 

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - L'Oréal a maintenu la cadence au premier trimestre 2016, faisant mieux qu'attendu grâce au rebond de sa division de produits grand public, et a promis une accélération de sa dynamique en cours d'année.

Les ventes du numéro un mondial des cosmétiques ont progressé de 1,8% à 6,55 milliards d'euros, un chiffre légèrement supérieur aux 6,48 milliards du consensus Reuters.

Surtout, à taux de changes constants, la croissance est ressortie à 4,2%, comme au quatrième trimestre 2015, au lieu des 3,5% attendus en moyenne par les analystes, et le PDG du groupe, Jean-Paul Agon, a dit s'attendre pour l'ensemble de 2016 à une croissance supérieure à celle du début d'année.

La principale surprise est venue des produits grand public (L'Oréal Paris, Garnier, Maybelline). Très surveillée, la première division du groupe, à la traîne depuis plus de deux ans - concurrencée notamment par les marques locales - a vu sa croissance organique atteindre 3,9%, alors que les analystes tablaient sur une hausse de seulement 2,5%.

Les produits grand public signent ainsi leur meilleur trimestre depuis près de trois ans.

La division a profité du repositionnement de ses trois grandes marques et des performances de Maybelline et de Nyx - qui a vu ses ventes doubler - sur fond de croissance explosive des produits de maquillage dans le monde.

Elle a renoué avec les gains de parts de marché aux Etats-Unis et a signé de solides performances en Amérique latine (hors Brésil) et en Russie. Elle reste toutefois handicapée en Chine par Magic - marque chinoise de masques - et a souffert de la guerre des prix entre distributeurs en France.

Son dirigeant, Marc Menesguen (61 ans), "a souhaité prendre sa retraite début 2017", a annoncé le groupe. Il sera remplacé par Alexis Perakis-Valat, en charge de la zone Asie-Pacifique.   Suite...

 
L'Oréal a ralenti la cadence au premier trimestre, après une fin d'année très robuste l'an dernier, mais a fait mieux qu'attendu grâce à l'accélération de sa division de produits grand public. /Photo prise le 6 avril 2016/REUTERS/Eric Gaillard