Wall Street clôture en baisse, pénalisée par l'énergie et Apple

vendredi 15 avril 2016 22h48
 

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a terminé en baisse vendredi, pénalisée par le repli du secteur de l'énergie et par Apple, première capitalisation mondiale, mais cet accès de faiblesse ne remet pas en cause le bilan positif de l'ensemble de la semaine.

L'indice Dow Jones, qui regroupe 30 des principales capitalisations américaines, a perdu 28,97 points, soit 0,16%, à 17.897,46. Le Standard & Poor's-500, plus large et principale référence de nombreux gérants, a cédé 2,05 points (-0,1%) à 2.080,73 et le Nasdaq Composite, à forte composante technologique, a reculé de 7,67 points (-0,16%) à 4.938,22.

Le compartiment de l'énergie affiche, et de loin, la plus mauvaise performance du jour, l'indice sectoriel S&P ayant cédé 1,26% sur la séance.

Sur le Nymex, le baril de brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a perdu près de 3%, avant la réunion des pays producteurs de dimanche à Doha, au Qatar, dont les investisseurs craignent qu'elle ne permette pas de résorber l'excédent chronique dont souffre le marché mondial.

Parallèlement, Apple a abandonné 2%, la plus forte baisse du Dow, après des informations du quotidien japonais Nikkei selon lesquelles le groupe va maintenir jusqu'en juin la réduction de sa production d'iPhone.

Ces deux facteurs ont largement occulté les indicateurs économiques chinois publiés en tout début de journée, qui ont montré comme attendu que la croissance de la deuxième économie mondiale était revenue en début d'année à son rythme le plus faible depuis 2009.

Parallèlement, aux Etats-Unis, les chiffres de la production industrielle, en recul plus net qu'attendu, constituent un nouvel élément suggérant que la croissance a marqué le pas au premier trimestre.

En dépit du repli de ce vendredi, la semaine qui s'achève se solde pour Wall Street par une hausse appréciable: le Dow a gagné 1,82% en cinq séances, le S&P-500 1,62% et le Nasdaq 1,8%.

Wall Street a ainsi terminé dans le vert sept des neuf dernières semaines.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS