8 avril 2016 / 17:32 / dans 2 ans

Vivendi a conclu son alliance avec l'italien Mediaset

Vivendi et Mediaset ont annoncé vendredi un accord sur la vente par le groupe de médias italien au français de 100% de sa filiale de télévision payante Premium, dans le cadre plus large d'un échange de participations. Dans un communiqué, Vivendi précise qu'aux termes de l'accord conclu avec Mediaset, une part de 3,5% de son capital sera échangée "contre 3,5% du capital de Mediaset et 100% du capital de la société de télévision payante Mediaset Premium". /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

MILAN/PARIS (Reuters) - Vivendi et Mediaset ont annoncé vendredi un accord sur le rachat par le groupe français de médias de 100% de la filiale de télévision payante de l‘italien, Mediaset Premium, dans le cadre plus large d‘un échange de participations.

Dans un communiqué, Vivendi a précisé qu‘aux termes de l‘accord conclu avec Mediaset, contrôlé par Silvio Berlusconi, une part de 3,5% de son capital sera échangée “contre 3,5% du capital de Mediaset et 100% du capital de la société de télévision payante Mediaset Premium”.

“La réalisation de cet accord, qui devrait intervenir dans les prochains mois, est soumise à l‘approbation des autorités réglementaires compétentes.”

L‘opération, qui valorise Mediaset Premium à 800 millions d‘euros, est une étape importante du projet de Vincent Bolloré de créer un empire des médias en Europe du Sud capable de rivaliser avec le britannique Sky comme avec le géant américain de la vidéo en ligne Netflix.

L‘homme d‘affaires français, président du conseil de surveillance de Vivendi, a par ailleurs orchestré au fil des mois la montée progressive du groupe au capital de Telecom Italia, dont il détient désormais 24,9%.

“L‘un des principaux points de cet accord est la création d‘une nouvelle entreprise qui a pour ambition de créer des contenus internationaux appelés à être distribué sur toutes les plates-formes”, a déclaré à la presse Pier Silvio Berlusconi, fils de l‘ancien président du Conseil italien et administrateur délégué de Mediaset.

Le conseil de surveillance de Vivendi avait déjà donné son feu vert à un accord avec Mediaset, ont précisé deux sources à Reuters.

Dans le détail, le groupe français va acquérir la participation de 89% de Mediaset dans Mediaset Premium ainsi que les 11% restants, détenus pour l‘instant par l‘espagnol Telefonica.

MEDIASET DEVIENT LE DEUXIÈME ACTIONNAIRE PRIVÉ DE VIVENDI

Mediaset Premium, déficitaire, compte deux millions d‘abonnés, attirés entre autres par ses chaînes sportives. Mediaset s‘est assuré en 2014 les droits exclusifs de diffusion en Italie des matches de la Ligue des champions de football, prenant ainsi l‘avantage sur Sky pour un montant estimé à 700 millions d‘euros.

La direction du groupe italien était attachée à conclure un accord avant la fin de la Ligue des champions, fin mai, généralement suivie d‘une baisse marquée des audiences, a dit un analyste spécialiste du secteur.

Plusieurs observateurs estiment que l‘accord annoncé vendredi pourrait conduire à terme Vivendi à augmenter sa participation dans Mediaset, dont les activités de télévision gratuite intéressent aussi le français.

“Vivendi cherche à augmenter sa présence sur marché français de la publicité télévisée et le rachat de Mediaset lui assurerait non seulement une présence sur le marché italien de la publicité télévisée mais aussi sur le marché espagnol, puisque Mediaset est majoritaire dans Mediaset España”, explique le courtier Liberum dans une note.

Le groupe italien a précisé que Vivendi ne siégerait pas à son conseil d‘administration et que le groupe français ne pourrait dépasser la barre de 5% du capital pendant une période de “lock-up” de trois ans.

Pier Silvio Berlusconi a insisté sur le fait que l‘opération ne marquait pas le début du désengagement de sa famille de ses activités dans les médias, qui incluent aussi l‘éditeur Mondadori.

“Mediaset devient le deuxième actionnaire privé de ce qui est déjà le premier groupe de médias d‘Europe”, a-t-il dit.

Dans un entretien publié vendredi par le quotidien Il Sole 24 Ore, Arnaud de Puyfontaine, président du directoire de Vivendi, a déclaré de son côté: “Notre but est de bâtir un groupe de médias ‘latin’ avec des associés télécoms de poids”.

“Nous pensons qu‘une relation plus étroite entre les télécoms et notre monde, où la concurrence s‘appelle Google, Facebook, Netflix, est la clé de la réussite”.

Vivendi, le propriétaire de Canal Plus, a également envisagé de racheter Sky, la chaîne de télévision payante de Rupert Murdoch, avaient dit des sources à Reuters l‘an passé, une opération qui, pour des analystes, aurait été difficile à financer.

Avec Giancarlo Navach et Silvia Aloisi à Milan, Gwenaëlle Barzic à Paris; Wilfrid Exbrayat, Benoit Van Overstraeten et Marc Angrand pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below