La Grèce scelle la vente du port du Pirée au chinois COSCO

vendredi 8 avril 2016 16h14
 

ATHÈNES (Reuters) - La Grèce a scellé vendredi la vente du port du Pirée à l'armateur chinois COSCO Shipping Corporation, ce qui représente sa deuxième grande privatisation depuis la fin de l'année dernière.

Le processus de cession avait été suspendu après la victoire du parti de gauche Syriza aux élections législatives de janvier 2015.

Il a ensuite été relancé dans le cadre du troisième plan d'aide international, de 86 milliards d'euros, mis sur pied en août.

Des dockers, craignant pour leurs postes, ont défilé dans les rues d'Athènes ce vendredi pour protester contre la vente, un mouvement qui a entraîné la fermeture de terminaux de conteneurs.

De légères échauffourées ont éclaté entre forces de l'ordre et certains manifestants.

Xu Lirong, le président de COSCO, Alexis Tsipras, le Premier ministre grec issu de Syriza, et le directeur de l'agence des privatisations (HRADF) ont signé à Athènes le contrat de vente de 368,5 millions d'euros.

Selon les termes du contrat, COSCO achètera 51% du port du Pirée moyennant 280,5 millions d'euros, puis 16% au prix de 88 millions d'euros cinq ans après, en fonction des investissements obligatoires qui doivent être réalisés.

COSCO est l'opérateur de l'un des terminaux du port depuis 2009. Le groupe investit 230 millions d'euros pour y construire un deuxième terminal.

Le ministre grec de l'Economie, George Stathakis a estimé cette semaine que l'objectif initial de 50 milliards d'euros de recettes de privatisations était irréaliste et précisé que le gouvernement Tsipras visait désormais un montant de 15 milliards, en admettant que le produit final pourrait être encore inférieur.   Suite...

 
La Grèce a scellé vendredi la vente du port du Pirée à l'armateur chinois COSCO Shipping Corporation, sa deuxième grande privatisation depuis la fin de l'année dernière. Le contrat de vente s'élève à 368,5 millions d'euros. /Photo prise le 4 février 2016/REUTERS/Alkis Konstantinidis