April 6, 2016 / 5:02 PM / in a year

Le marché du luxe devrait toucher un point bas en 2016

4 MINUTES DE LECTURE

Le marché mondial du luxe devrait encore ralentir en 2016, plombé par une poursuite du marasme à Hong Kong, un marché américain pénalisé par la vigueur du dollar et une Europe boudée par les touristes, selon les prévisions de Bain & Co. /Photo d'archives/Carlo Allegri

VERSAILLES (Reuters) - Le marché mondial du luxe devrait encore ralentir en 2016, plombé par une poursuite du marasme à Hong Kong, un marché américain pénalisé par la vigueur du dollar et une Europe boudée par les touristes, selon les prévisions de Bain & Co.

Le cabinet de conseil anticipe une croissance ramenée entre zéro et 1% cette année, à taux de changes constants, après une progression de 1,5% en 2015, son plus faible niveau depuis la crise de 2008.

"Je pense que le marché devrait toucher un point bas cette année", a déclaré à Reuters Claudia d'Arpizio, associée du cabinet de conseil, en marge d'une conférence sur le luxe organisée à Versailles par le New York Times.

Bain publiera ses prévisions pour 2016 dans quelques semaines.

L'année 2015 a été rude pour les ventes d'accessoires, montres, bijoux et vêtements de luxe.

Déjà affaibli par le ralentissement de l'économie chinoise, la chute des flux touristiques chinois à Hong Kong, l'effondrement du tourisme russe et le tassement du marché américain, le secteur a subi un nouveau coup dur avec les attentats de Paris et Bruxelles.

LVMH, Kering, Hermès, Burberry ou Richemont ont tous ralenti, à des degrés divers, et les analystes s'attendent à un début d'année difficile lors de la publication prochaine de leurs chiffres d'affaires du premier trimestre.

"Le marché reste très négatif à Hong Kong, les performances aux Etats-Unis ne sont pas bonnes et le tourisme est en baisse en Europe", a observé Claudia d'Arpizio.

Les ventes devraient, selon Bain, rester très négatives à Hong Kong - jadis le marché le plus rentable au monde - après une chute de 15% en 2015, tandis que le marché américain devrait se stabiliser, voire légèrement reculer.

Meilleure Tenue en Chine

Frappée par le terrorisme, l'Europe devrait souffrir d'une baisse des flux touristiques qui devraient aussi pâtir des mesures prises par les autorités chinoises rendant plus longues les procédures d'obtention de passeports.

Les achats effectués en Europe par la clientèle touristique ont reculé de 2% en février, avec une chute de 10% en France, partiellement compensée par une progression de 10,5% en Italie, tandis que les dépenses des acheteurs chinois, qui comptent pour le tiers du marché mondial du luxe, ont limité leur hausse à 5%, leur plus faible progression depuis août 2014.

Cependant, en Chine même, les ventes devraient se redresser en 2016 grâce à la réduction des écarts de prix avec l'Europe. Cet écart a été ramené aujourd'hui, selon Bain, à 35%-40%, après un sommet à 70%, et il pourrait tomber à 20% ou 25% cette année.

Le marché intérieur chinois devrait aussi profiter des taxes visant à limiter le marché parallèle des "daigous", revendeurs d'authentiques produits achetés à l'étranger.

Le marché des produits de luxe totalise environ 253 milliards d'euros. Elargi aux voitures, à l'hôtellerie et au marché de l'art, il est évalué à 1.000 milliards d'euros.

Au-delà de 2016, Bain & Co anticipe une croissance moyenne annuelle du secteur pouvant atteindre 2% à 3% grâce à une meilleure tenue du marché américain et une poursuite du "rapatriement" des achats de la clientèle chinoise sur son territoire.

Pascale Denis, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below