L'impact du dollar fort sur les résultats de H&M s'atténue

mercredi 6 avril 2016 11h33
 

par Anna Ringstrom

STOCKHOLM (Reuters) - Hennes & Mauritz (H&M) a fait état mercredi d'un bénéfice qui a un peu moins baissé que prévu au premier trimestre de son exercice fiscal 2015-2016, l'impact d'un dollar fort tendant à s'atténuer, mais ses ventes de mars n'ont pas été très dynamiques.

Le numéro deux mondial du prêt-à-porter derrière l'espagnol Inditex avait dit fin janvier que les promotions destinées à liquider les stocks de vêtements d'hiver accumulés en raison d'une météo exceptionnellement douce et des coûts d'achat élevés imputables au dollar fort pénaliseraient son premier trimestre.

Il a dit ce mercredi que l'impact du billet vert commençait à s'atténuer et devrait devenir neutre voire légèrement positif au quatrième trimestre.

"Nous avons passé le pire", a dit à des analystes Nils Vinge, directeur des relations avec les investisseurs.

H&M a longtemps joui d'un avantage compétitif sur Inditex en s'approvisionnant essentiellement en Asie à moindre coût plutôt qu'en Europe mais cet avantage s'est progressivement amenuisé avec la hausse du dollar, devise avec laquelle sont payées la plupart des unités de production asiatiques.

Le résultat imposable des trois mois à fin février est ressorti à 3,3 milliards de couronnes suédoises (357 millions d'euros) contre 4,7 milliards un an plus tôt et un consensus des analystes interrogés par Reuters de 3,2 milliards.

La marge brute de H&M, qui avait déjà publié son chiffre d'affaires trimestriel, a également moins diminué que prévu, à 52,0% contre 55,2%.

Les ventes de mars, premier mois du deuxième trimestre, ont augmenté de 2% en monnaie locale, soit bien moins que la plupart des estimations des analystes, mais Nils Vinge a fait remarquer que Pâques est tombé tôt cette année et que le temps froid ne facilitaient pas les comparaisons avec l'an dernier.   Suite...

 
H&M annonce un recul conforme aux attentes du bénéfice du premier trimestre de son exercice fiscal 2015-2016, sous le coup d'effets de change et de promotions. Le résultat imposable des trois mois à fin février ressort à 3,3 milliards de couronnes suédoises (357 millions d'euros). /Photo prise le 8 mars 2016/REUTERS/Eric Gaillard