Quatrième séance d'affilée de baisse pour les marchés européens

jeudi 24 mars 2016 18h15
 

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en baisse jeudi, pour la quatrième séance d'affilée, le raffermissement du dollar continuant à peser sur la tendance des marchés actions, comme sur les cours des matières premières et du pétrole.

Le dollar est en passe d'afficher sa plus longue phase de hausse en près d'un an, dopé par des responsables de la Réserve fédérale suggérant qu'une nouvelle hausse des taux aux Etats-Unis pourrait intervenir plus tôt que prévu.

L'annonce par le président de la Fed de St. Louis, James Bullard, qu'une hausse de taux "pourrait ne pas être loin" contribue à son soutien.

À Paris, le CAC 40, dont toutes les valeurs ont fini dans le rouge, a reculé de 2,13% (94,30 points) à 4.329,68 points. Le Footsie britannique a perdu 1,49% et le Dax allemand 1,71%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 a cédé 1,83% et le FTSEurofirst 300 1,86%.

Sur la semaine écourtée de Pâques, le CAC a perdu 2,78% et l'EuroFirst 1,8%. Les marchés seront fermés en Europe et aux Etats-Unis pour le Vendredi Saint.

"Les marchés actions sont saisis d'un accès de prudence juste avant le long week-end de Pâques, la vigueur du dollar (...) pesant sur la matières premières. Et les cours du pétrole pâtissent également de la montée inexorable des réserves de brut aux Etats-Unis, une donnée qui vient se rajouter aux inquiétudes relatives à une offre mondiale excessive", a déclaré Mike van Dulken, responsable de la recherche chez Accendo Markets.

Le secteur des ressources de base a abandonné 1,57%. ArcelorMittal a perdu 2,79%, Anglo American 4,34%, Glencore 2,3% et Rio Tinto 1,6%.

De même, Royal Dutch Shell et Total se sont repliés de, respectivement, 1,12% et 1,70%, bien que le baril de pétrole ait limité ses pertes en fin de séance, un mouvement attribué à des achats techniques.

Le secteur de la distribution (-2,5%), plus forte baisse sectorielle en Europe, est pénalisé de son côté par la chute de 15,09% du titre Next, plus forte baisse de l'indice Stoxx 600, sous le coup de l'annonce faite par le groupe de prêt-à-porter britannique que l'année 2016 pourrait être son exercice le plus difficile depuis 2008.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES