La compagnie low cost long-courrier French Blue se donne 2 ans

jeudi 17 mars 2016 15h14
 

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - La compagnie aérienne French Blue, qui effectuera son premier vol en septembre, se donne deux ans pour parvenir à l'équilibre opérationnel, tentant de percer pour la première fois sur le marché du low cost long-courrier à partir de la France.

Nouvelle marque du groupe Dubreuil, propriétaire d'Air Caraïbes, la compagnie desservira à partir du 15 septembre Punta Cana (République dominicaine) au départ d'Orly à raison d'un maximum de quatre vols hebdomadaires et compte proposer des vols vers La Réunion et l'Ile Maurice en juin 2017.

Aucune compagnie aérienne n'a pour l'instant réussi à démontrer le succès du modèle low cost long-courrier entre l'Europe et l'Amérique du Nord, même si Wow Air, filiale d'Icelandic, Norwegian et Eurowings (Lufthansa) sont sur ce marché.

"Est-ce qu'on a raison avant les autres ? On n'en sait rien. Mais ce n'est pas en faisant dix ans de pertes qu'on peut se dire qu'on est sûr d'avoir raison", a déclaré à Reuters Marc Rochet, président de French Blue et vétéran du secteur aérien qui avait notamment dirigé la compagnie française AOM dans les années 1990.

"Si ça marche on le verra, on s'est fixé deux ans ; si ça ne marche pas, il faudra s'adapter", a-t-il ajouté lors d'un entretien téléphonique.

French Blue, qui ouvrira la vente de ses vols Orly-Punta Cana le 7 juin sur son site internet, propose trois catégories de billets, dont celle au trafic le plus attractif ne comprendra ni bagage en soute ni repas ni sélection du siège.

La compagnie, qui proposera des services de wifi payants à ses passagers, compte prendre livraison fin juin d'un A330-300 neuf de 378 places et attend en 2017 et 2018 un autre avion similaire et deux exemplaires du nouveau long-courrier d'Airbus, l'A350-900. Les trois premiers sont achetés directement à l'avionneur et le quatrième au loueur AerCap.

  Suite...

 
La compagnie aérienne French Blue, qui effectuera son premier vol en septembre, se donne deux ans pour parvenir à l'équilibre opérationnel, tentant de percer pour la première fois sur le marché du low cost long-courrier à partir de la France. /Photo d'archives/REUTERS/Dominic Ebenbichler