L'Etat recapitalisera EDF si nécessaire, dit Emmanuel Macron

jeudi 17 mars 2016 17h51
 

par Geert De Clercq

CIVAUX, Vienne (Reuters) - L'Etat français souhaite qu'EDF lance le projet de centrale nucléaire d'Hinkley Point et recapitalisera l'électricien public si nécessaire, a déclaré jeudi Emmanuel Macron.

Le PDG d'EDF avait indiqué la semaine dernière aux salariés que le groupe ne s'engagerait définitivement dans la construction de deux réacteurs de type EPR à Hinkley Point, dans le sud-ouest de l'Angleterre, que si l'Etat sécurisait sa situation financière.

"Ne pas faire Hinkley Point serait une erreur", a déclaré Emmanuel Macron à des journalistes lors d'une visite de la centrale nucléaire de Civaux (Vienne), précisant qu'une décision sur un soutien à EDF serait prise "d'ici le début du mois de mai".

Prié de dire quelle forme prendrait ce soutien, il a ajouté : "La réponse sera équilibrée. L'Etat sera une partie de la réponse, soit par de la renonciation au dividende, comme nous l'avons fait cette année, soit par de l'augmentation de capital. Mais je ne veux dire ici aucun chiffre précis parce qu'il est trop tôt."

L'Etat - qui détient 84,9% d'EDF - s'est déjà engagé à percevoir son dividende en actions au titre de 2015, ce qui évitera au groupe une sortie de cash de 1,8 milliard d'euros.

Emmanuel Macron a aussi indiqué qu'une ouverture du capital de RTE, filiale d'EDF en charge du réseau français de transport d'électricité, pourrait se faire à destination d'investisseurs publics et potentiellement d'autres partenaires, soulignant que cette opération permettrait de refinancer l'électricien.

EDF peine à boucler le financement du projet Hinkley Point - estimé à 18 milliards de livres sterling (23 milliards d'euros environ) - alors qu'il doit aussi procéder à de lourds investissements dans le parc nucléaire français et au rachat de l'activité réacteurs d'Areva, le tout dans un contexte de chute des prix de l'électricité.

  Suite...

 
lors d'un déplacement à la centrale nucléaire de Civaux, dans la Vienne, le ministre de l'Economie Emmanuel Macron a estimé jeudi que renoncer au projet de centrale nucléaire d'Hinkley Point serait "une erreur" et annoncé que l'Etat français recapitaliserait EDF si nécessaire.  /Photo prise le 17 mars 2016/REUTERS/Stéphane Mahé