March 16, 2016 / 6:22 PM / a year ago

L'Europe termine en ordre dispersé, le CAC 40 cède 0,22%

3 MINUTES DE LECTURE

LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

(Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en ordre dispersé mercredi, l'annonce d'une hausse plus marquée qu'attendu des prix à la consommation aux Etats-Unis le mois dernier, susceptible de favoriser une future hausse de taux, ayant pesé sur la tendance tandis que la hausse des valeurs de l'énergie et de l'automobile limitait le repli.

À Paris, le CAC 40 a fini sur un recul de 0,22% (-9,63 points) à 4.463,00. Le Footsie britannique a gagné 0,58% et le Dax allemand 0,5%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 abandonnait 0,17% et que le FTSEurofirst 300 finissait pratiquement inchangé.

L'inflation hors énergie et produits alimentaires aux Etats-Unis a été de 0,3% en février, et de 2,3% sur un an, des chiffres légèrement supérieurs au consensus qui pourraient fournir à la Réserve fédérale un nouvel argument pour poursuivre le resserrement progressif de sa politique monétaire.

Le FOMC ne devrait pas annoncer de modification des taux d'intérêt à 18h00 GMT à l'issue de deux jours de débats mais son communiqué et la conférence de presse que donnera la présidente de la Fed, Janet Yellen, à 18h30 GMT pourraient fournir aux investisseurs de nouveaux indices sur la trajectoire future de la politique monétaire.

En attendant, Wall Street était incertaine au moment de la clôture en Europe: l'indice Dow Jones abandonnait 0,14% et le Standard & Poor's-500 0,13% alors que le Nasdaq Composite était stable.

Le dollar, lui, était en hausse d'environ 0,3% face aux autres grandes devises, bénéficiant des indicateurs américains du jour, de l'inflation à la production industrielle en passant par les mises en chantier. L'euro se traitait à 1,1078 dollar, contre un peu plus de 1,11 mardi soir.

Sur les marchés actions européens, la séance a été marquée entre autres par la baisse des valeurs bancaires, liée aux déclarations des dirigeants de Deutsche Bank (-4,43%) et d'UBS (-4,77%) sur la baisse des revenus subie en début d'année en raison de l'évolution défavorable des marchés.

Les pétrolières ont en revanche bénéficié de la remontée des cours, grâce à la confirmation d'une réunion le mois prochain au Qatar entre producteurs Opep et non-Opep et à l'annonce d'un allègement de la fiscalité britannique pour les compagnies exploitant des gisements en mer du Nord. L'indice Stoxx du secteur a pris 1,64%. Le Brent gagnait plus de 3% en fin de séance, repassant le seuil des 40 dollars.

Quant au compartiment automobile, il a été porté par la forte hausse des ventes en Europe en février annoncée en début de journée. BMW, plus forte hausse de l'EuroStoxx 50, s'est adjugé 3,86%.

Dans l'actualité des fusions-acquisitions, Deutsche Börse a gagné 0,16% et London Stock Exchange Group abandonné 1,24% après la présentation de leur projet de fusion.

Marc Angrand pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below