Deutsche Börse et LSE dévoilent leur projet de fusion

mercredi 16 mars 2016 12h18
 

par Jonathan Gould et Huw Jones

FRANCFORT (Reuters) - Deutsche Börse et le London Stock Exchange (LSE) ont confirmé mercredi leur projet de fusion d'un montant total d'environ 27 milliards d'euros, qui vise à créer un opérateur boursier européen disposant de la masse critique suffisante pour rivaliser avec les principaux acteurs américains du secteur.

Mais l'opération, qui est la troisième tentative de rapprochement entre les places de Francfort et de Londres, est susceptible de déclencher une bataille boursière avec Intercontinental Exchange, qui possède le New York Stock Exchange et a déjà dit envisager de lancer une offre sur la Bourse de Londres.

Seize ans après la première tentative avortée de Deutsche Börse de prendre le contrôle du LSE, les deux opérateurs ont annoncé en février leur projet de fusion par échange de titres et confirmé, mercredi, que les actionnaires de Deutsche Börse contrôleraient environ 54,4% du nouvel ensemble et ceux du LSE auraient 45,6%.

Dans un communiqué commun, ils ont revendiqué 450 millions d'euros synergies par an liées à cette fusion "entre égaux".

Ils ont également promis à leurs utilisateurs - principalement des banques et des gérants d'actifs qui versent des commissions sur les transactions qu'ils réalisent et les sociétés qui paient pour être cotées - des "bénéfices substantiels", sans pour autant avancer de chiffres.

Le président du directoire de Deutsche Börse, Carsten Kengeter, a aussi noté que la fusion permettrait à l'Europe de renforcer ses marchés des capitaux, un des objectifs de l'Europe, qui veut créer une "Union des marchés des capitaux".

OBSTACLES RÉGLEMENTAIRES   Suite...

 
Deutsche Börse a confirmé son projet de fusion entre égaux avec le London Stock Exchange (LSE), une opération qui devrait permettre aux deux opérateurs de Bourses de dégager 450 millions d'euros synergies par an. /Photo d'archives/REUTERS