Safran s'attend à une période de transition d'ici 2020

lundi 14 mars 2016 13h16
 

par Cyril Altmeyer et Tim Hepher

PARIS/LONDRES (Reuters) - Safran vise pour la période 2016-2020 le maintien d'une marge opérationnelle courante ajustée en ligne avec celle de 14,0% de 2015, pendant la transition entre le moteur CFM56, son produit vedette, et le LEAP.

L'équipementier pour l'aérospatiale, la défense et la sécurité, qui organise lundi une journée investisseurs à Londres, estime qu'à l'issue de cette période de transition, il devrait pouvoir dégager une marge opérationnelle courante supérieure à 15% et un chiffre d'affaires de plus de 21 milliards d'euros (contre 17,4 milliards en 2015).

L'action abandonne 5,93% à 55,69 euros à 12h40 à la Bourse de Paris, accusant la plus forte des cinq baisses du CAC 40 (+0,6%).

Sur la période 2016-2020, pendant laquelle le moteur LEAP produit en coentreprise avec GE va progressivement remplacer le CFM56, Safran espère maintenir la marge de son activité de propulsion au-dessus de 15% notamment grâce au dynamisme des services pour moteurs civils.

"Jusqu'ici, ils anticipaient plutôt du 'high teens' (proche de 20%, NDLR), et là leur formulation est un peu plus prudente : il y a une marche en moins, c’est ça qui fait un peu peur", a expliqué Yan Derocles, analyste chez Oddo Securities.

Le directeur financier Bernard Delpit a expliqué à des journalistes le décalage entre les deux prévisions par les solides ventes de CFM56, qui ont donné un point de comparaison plus élevé.

Depuis la journée investisseurs de juin 2013, le moteur CFM a engrangé plus de commandes à des prix sans aucun doute meilleurs que ce qui paraissait devoir être le cas à l'époque, a-t-il noté.

La phase de transition tient à la baisse progressive des marges tirées du CFM56 d'ici 2019 et aux coûts de démarrage du LEAP, a-t-il ajouté, disant assumer une certaine "prudence" notée par le marché.   Suite...

 
Le PDG de Safran, Philippe Petitcolin. L'équipementier pour l'aérospatiale, la défense et la sécurité vise pour la période 2016-2020 le maintien d'une marge opérationnelle courante ajustée en ligne avec celle de 14,0% de 2015, pendant la transition entre le moteur CFM56, son produit vedette, et le LEAP.  /Photo prise le 25 février 2016/REUTERS/Philippe Wojazer