Wall Street finit stable après une séance en dents de scie

jeudi 10 mars 2016 22h42
 

par Laila Kearney

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a fini pratiquement stable jeudi au terme d'une séance volatile, effaçant ses gains du matin dans la foulée des places européennes et des cours du pétrole avant de remonter en fin de séance grâce à des achats à bon compte.

L'indice Dow Jones des 30 grandes valeurs a cédé 5,23 points, soit 0,03%, à 16.995,13 tandis que le Standard & Poor's-500, plus large, grappillait 0,31 point ou 0,02% à 1.989,57 après avoir reculé en séance jusqu'à 1.969,25.

Le Nasdaq Composite a abandonné de son côté 12,22 points (0,26%) à 4.662,16.

Les Bourses européennes avaient initialement salué l'annonce par la Banque centrale européenne d'une baisse de ses taux directeurs et d'une augmentation de son programme de rachat d'actifs, destiné à injecter des liquidités dans le système financier et à faire baisser les taux du crédit. Mais elles ont viré à la baisse quand Mario Draghi, le président de la BCE, a douché les espoirs de nouvelles baisses de taux lors de sa conférence de presse.

Wall Street a suivi le mouvement, ouvrant en hausse avant de passer en territoire négatif après une heure d'échanges.

Le marché a ensuite accentué son recul dans le sillage des cours du pétrole, le Brent cédant plus de 2% sur des informations de Reuters selon lesquelles une réunion entre grands pays producteurs en vue de parvenir à un gel coordonné des niveaux de production pourrait ne pas se tenir le 20 mars comme initialement envisagé.

Les principaux indices ont ainsi perdu plus de 1% avant de remonter en fin de séance grâce à des achats à bon compte.

"Au départ, on était très contents (des mesures de la BCE) car on est vraiment accros aux taux zéro", commente Kim Forrest, analyste chez Fort Pitt Capital Group à Pittsburgh. "C'est de l'argent gratuit !"   Suite...

 
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS