Vives critiques contre l’accord UE-Turquie au Parlement européen

mercredi 9 mars 2016 12h21
 

par Gilbert Reilhac

STRASBOURG (Reuters) - Le projet d’accord entre l’UE et la Turquie sur le sort des réfugiés syriens a été accueilli par des réserves, voire de vives critiques mercredi au Parlement européen, certains groupes politiques évoquant un "ignoble marchandage".

Le texte, qui a été discuté lundi à Bruxelles et qui doit être finalisé au Conseil européen des 17 et 18 mars, prévoit qu’Ankara reprenne tous les migrants arrivés en Europe via son territoire en échange d'une aide financière accrue et d'une accélération des négociations d'adhésion à l’UE.

Pour chaque Syrien reconduit en Turquie depuis la Grèce, un autre Syrien de Turquie serait par ailleurs accueilli dans un Etat membre de l'UE.

Le Parti populaire européen (PPE, centre-droit) et le Parti des socialistes et des démocrates (PSD), les deux principales formations représentées à Strasbourg mais aussi à la tête des gouvernements des Vingt-Huit, se sont félicités du résultat tout en affichant leurs réserves.

"Pour une fois, il semble qu’une solution globale soit à portée de mains", a souligné l’Allemand Manfred Weber, président du groupe PPE. Angela Merkel, la chancelière allemande, s’est beaucoup investie dans l’accord avec la Turquie.

"Mais attention à ne pas tout mélanger. La crise des migrants, c’est un sujet que nous devons traiter ensemble. Celui de l’adhésion c’est tout à fait autre chose", a-t-il ajouté en rappelant le "scepticisme" de son groupe vis-à-vis de cette perspective.

UN REFOULEMENT COLLECTIF ?   Suite...

 
Le président du Parlement européen, Martin Schulz. Les députés européens se montrent réservés, voire très critiques sur le projet d’accord entre l’UE et la Turquie sur le sort des réfugiés syriens. /Photo prise le 9 mars 2016/REUTERS/Vincent Kessler