L'économie du Japon face à des perspectives toujours ternes

mardi 8 mars 2016 11h55
 

par Leika Kihara

TOKYO (Reuters) - L'économie japonaise ne s'est pas autant contractée au quatrième trimestre 2015 que ne l'indiquaient les estimations initiales mais la faiblesse, au contraire sous-évaluée, de la consommation des ménages illustre l'ampleur des défis auxquels est confronté le Premier ministre Shinzo Abe pour relancer l'activité dans un contexte international morose.

Si nombre d'économistes s'attendent à un modeste rebond de la croissance sur les trois premiers mois de 2016, d'autres prédisent désormais un nouveau trimestre de contraction qui ferait replonger le Japon en récession.

La pression est également forte sur la Banque du Japon (BoJ) engagée depuis des années dans une politique monétaire ultra-accommodante sans effet durable jusqu'à présent ni sur la croissance ni sur l'inflation. Les dirigeants de la BoJ se réunissent la semaine prochaine mais pourraient être réticents à agir si rapidement après leur décision inattendue en janvier de faire basculer les taux d'intérêt en négatif.

Ce tableau économique peu reluisant pourrait amener Shinzo Abe à retarder la deuxième hausse de la TVA censée passer de 8% à 10% en avril 2017.

Selon les chiffres révisés publiés mardi par le gouvernement, le produit intérieur brut (PIB) du Japon a reculé de 1,1% en rythme annualisé au quatrième trimestre 2015. L'évaluation préliminaire faisait état d'une contraction de 1,4%. La prévision médiane des économistes donnait une contraction amplifiée à 1,5%.

"Les indicateurs économiques du mois de janvier sont faibles. L'économie ne rebondira probablement pas de manière significative sur la période janvier-mars", dit Yoshiki Shinke, de l'Institut de recherches Dai-ichi Life.

"Le gouvernement pourrait adopter certaines mesures de soutien et retarder la hausse de la TVA si la croissance est faible en janvier-mars et s'il apparaît qu'elle stagnera en avril-juin."

  Suite...

 
LE PIB DU JAPON