Nouvelles mesures d'assouplissement attendues de la BCE

lundi 7 mars 2016 17h08
 

par Balazs Koranyi

FRANCFORT (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) devrait encore franchir jeudi une nouvelle étape dans l'assouplissement de sa politique monétaire alors que les diverses mesures prises jusqu'à présent, hors des sentiers battus de l'orthodoxie, n'ont pas suffi à ramener de l'inflation dans la zone euro.

Pire, la déflation menace, malgré un taux de dépôt déjà négatif et un programme de rachats d'actifs censé atteindre environ 1.500 milliards d'euros.

Pour les économistes et les investisseurs, la cause est entendue : la BCE prendra de nouvelles mesures jeudi à l'issue de son conseil des gouverneurs.

Son président Mario Draghi semble avoir préparé les esprits à ce scénario depuis plusieurs semaines, dans un contexte de ralentissement économique de la Chine et de morosité globale de l'activité à travers le monde.

"Le conseil des gouverneurs dispose de toute une panoplie d'instruments pour réagir, si nécessaire, et il n'y a aucune limite au déploiement de ces instruments dans le cadre de notre mandat pour atteindre notre objectif d'une inflation inférieure à mais proche de 2% à moyen terme", a écrit Mario Draghi dans une lettre à un député européen datée du 1er mars, en insistant sur l'"augmentation des risques baissiers sur les prévisions antérieures" de croissance et d'inflation.

Si une action paraît certaine, le diable réside dans les détails.

D'après une enquête de Reuters menée la semaine dernière auprès d'économistes, une nouvelle réduction, d'au moins dix points de base, du taux de dépôt, actuellement fixé à -0,30%, paraît acquise après celle de décembre.

  Suite...

 
La Banque centrale européenne (BCE) devrait encore franchir jeudi une nouvelle étape dans l'assouplissement de sa politique monétaire alors que les diverses mesures prises jusqu'à présent, hors des sentiers battus de l'orthodoxie, n'ont pas suffi à ramener de l'inflation dans la zone euro. Pour les économistes et les investisseurs, la cause est entendue : la BCE prendra de nouvelles mesures jeudi à l'issue de son conseil des gouverneurs. /Photo prise le 3 décembre 2015/REUTERS/Ralph Orlowski