La Chine exclut un atterrissage brutal de son économie

dimanche 6 mars 2016 14h21
 

par Pete Sweeney et Xiaoyi Shao

PEKIN (Reuters) - L'économie chinoise n'est pas menacée d'un atterrissage brutal et ne plombe pas l'économie mondiale, a déclaré dimanche le président de la Commission nationale du développement et de la réforme (CNDR), le principal organe de planification du pays, en expliquant que l'instabilité de l'économie mondiale constituait un risque pour la croissance de la République populaire.

Samedi, au premier jour de la session annuelle de l'Assemblée populaire nationale (APN), Pékin a dit viser une croissance d'au moins 6,5% par an sur les cinq prochaines années, tout en reconnaissant que cet objectif ne serait pas facile à atteindre.

La deuxième économie mondiale a connu en 2015 une croissance de 6,9%, la plus lente depuis 25 ans même si elle demeure la plus élevée parmi les principales économies de la planète. Pour 2016, elle vise une expansion de 6,5% à 7%.

Mais les investisseurs s'interrogent sur sa capacité à maintenir un tel rythme tout en adaptant son modèle économique pour passer de celui fondé sur l'investissement et les exportations à un modèle s'appuyant davantage sur les services et la consommation.

"La Chine ne connaîtra absolument pas un atterrissage brutal", a déclaré Xu Shaoshi, le chef de la CNDR, lors d'une conférence de presse. "Ces prévisions d'un atterrissage brutal sont vouées à une impasse."

Il a ajouté que Pékin s'emploierait à améliorer "l'efficacité" de ses investissements, laissant entendre que les dépenses publiques seraient mieux ciblées qu'auparavant.

Samedi, le Premier ministre, Li Keqianq, a dévoilé une série d'objectifs économiques allant de la consommation d'énergie aux créations d'emploi sans préciser véritablement comment les autorités entendaient les atteindre.

Surtout, Pékin table sur un déficit budgétaire de 3% du produit intérieur brut (PIB) cette année, certes en hausse par rapport à celui de 2,3% de 2015 mais jugé décevant par certains observateurs, qui tablaient sur une hausse plus marquée de la dépense publique afin de doper la croissance.   Suite...

 
L'économie chinoise n'est pas menacée d'un atterrissage brutal et ne plombe pas l'économie mondiale, déclare dimanche le président de la Commission nationale du développement et de la réforme (CNDR), le principal organe de planification du pays, en expliquant que l'instabilité de l'économie mondiale constitue un risque pour la croissance de la République populaire.  /Photo d'archives/REUTERS/Kim Kyung-Hoon