L'ombre du chômage plane sur le nouveau plan quinquennal chinois

mardi 1 mars 2016 11h17
 

par Ryan Woo et Sue-Lin Wong

PEKIN (Reuters) - Les dirigeants chinois, qui mettent la dernière main au prochain plan quinquennal, vont devoir prendre des mesures pour créer des emplois et compenser les destructions massives de postes liées au ralentissement de la croissance économique et à la restructuration de pans entiers de l'industrie surdimensionnés.

La présentation officielle du 13e plan quinquennal coïncidera avec l'ouverture le 5 mars de la session annuelle de l'Assemblée nationale populaire.

Le Premier ministre Li Keqiang présentera à cette occasion le bilan de l'année écoulée et les objectifs des douze mois à venir, dont l'objectif de croissance de l'économie pour 2016.

La deuxième économie mondiale a enregistré une croissance de 6,9% en 2015, le rythme le plus faible en près d'un quart de siècle, et les analystes s'attendent à ce que la croissance ralentisse encore cette année à 6,5%.

Certains économistes estiment d'ailleurs que la croissance effective de l'économie chinoise est nettement inférieure aux chiffres officiels.

La banque centrale chinoise a annoncé lundi une nouvelle baisse du ratio de réserves des banques et l'injection de l'équivalent de 100 milliards de dollars (92 milliards d'euros) de liquidités supplémentaires pour amortir les effets des destructions d'emplois et des faillites d'entreprises dans certains secteurs industriels.

Le gouvernement chinois a dit lundi s'attendre à la disparition de 1,8 million d'emplois dans les industries houillères et sidérurgiques, sans en préciser le calendrier.

Pékin promet de débloquer 100 milliards de yuans (14 milliards d'euros) dans les deux ans pour la réinsertion des employés licenciés dans des secteurs comme la sidérurgie.   Suite...

 
Salon de recrutement à Pékin. Les dirigeants chinois, qui mettent la dernière main au 13e plan quinquennal, vont devoir prendre des mesures pour créer des emplois et compenser les destructions massives de postes liées au ralentissement de la croissance économique et à la restructuration de pans entiers de l'industrie surdimensionnés. /Photo prise le 28 février 2016/  REUTERS/Damir Sagolj