La zone euro retombe en déflation, pression accrue sur la BCE

lundi 29 février 2016 15h58
 

par Francesco Guarascio et Balazs Koranyi

BRUXELLES (Reuters) - L'inflation dans la zone euro a baissé plus vite que prévu en février pour retomber en territoire négatif, montre lundi la première estimation d'Eurostat, qui devrait renforcer la pression en faveur d'un nouvel assouplissement de la politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) la semaine prochaine.

Les prix à la consommation ont baissé de 0,2% en rythme annuel dans les 19 pays de la zone euro, après avoir progressé de 0,3% en janvier, a précisé l'office statistique de l'Union européenne. Il s'agit de la première inflation négative depuis le mois de septembre, lorsque le taux était tombé à -0,1%.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un taux d'inflation à zéro sur un an.

Associée à la faiblesse de la confiance et de l'activité, cette mauvaise surprise sur le plan de l'inflation suggère que la timide croissance dans la zone euro ralentit encore, renforçant la nécessité de mesures de soutien pour relancer la croissance.

"La déflation serait un désastre pour la zone euro car elle augmenterait le poids déjà élevé de la dette", dit l'économiste de Nordea, Holger Sandte. "C'est pourquoi la BCE va continuer à assouplir de façon significative sa politique monétaire."

"Mais quelle que soit la décision de la BCE à sa réunion du 10 mars, l'inflation devrait stagner autour de zéro dans les prochains mois avant de repartir à la hausse -- à condition que les prix du pétrole se comportent bien", ajoute-t-il.

L'euro est tombé à un creux de quatre semaines, de 1,0896 dollar, et le taux de rendement du Bund allemand à 10 ans, l'obligation de référence en Europe, à un plus bas de dix mois après la publication de l'estimation rapide d'Eurostat.

  Suite...

 
L’INFLATION DANS LA ZONE EURO