L'inflation est redevenue négative en février

vendredi 26 février 2016 11h49
 

par Yann Le Guernigou et Myriam Rivet

PARIS (Reuters) - L'inflation est redevenue négative pour la première fois depuis un an en février en France sous l'impact de la faiblesse des prix de l'énergie, une évolution qui accentue la pression sur la Banque centrale européenne (BCE) au moment où elle prépare de nouvelles mesures pour combattre les risques de déflation.

Mais la croissance de l'économie au dernier trimestre 2015 a été révisée en hausse à +0,3% et l'Insee a publié dans le même temps vendredi des chiffres de consommation des ménages de bon augure pour celle des premiers mois de 2016.

L'institut a fait état d'une première estimation d'inflation sur douze mois à -0,2% en février, alors qu'elle était repassée en territoire positif depuis avril après un hiver 2015 dans le rouge.

L'indice des prix harmonisé IPCH, qui permet les comparaisons avec les autres pays de la zone euro, s'inscrit de même en baisse de 0,1% sur douze mois alors qu'il était attendu en hausse de 0,1% par les économistes interrogés par Reuters.

L'Insee invoque avant tout la chute des prix de l'énergie (-6,8% sur un an) liée à celle des cours du pétrole pour expliquer cette baisse.

Mais il mentionne aussi l'effet du décalage du calendrier des vacances scolaires de la zone C (dont la région parisienne), qui "pèserait sur les prix des services touristiques cette année" en février.

La conséquence en est un net ralentissement (+0,8%, un plus bas depuis avril 2013) du glissement annuel des prix des services.

"On reste dans une zone d'inflation inconfortablement basse", note Hélène Baudchon, économiste de BNP Paribas, "ces chiffres ne sont pas de nature à calmer les inquiétudes qu'on peut avoir sur la dynamique des prix".   Suite...

 
L'INFLATION EN FRANCE