Airbus va produire plus d'A330, l'A400M victime de retards

mercredi 24 février 2016 13h01
 

par Cyril Altmeyer et Tim Hepher

LONDRES (Reuters) - Airbus Group a de nouveau augmenté son dividende après des résultats 2015 légèrement supérieurs aux attentes et a décidé de relever sa production de long-courriers A330 pour faire face à la demande.

Le groupe européen d'aérospatiale et de défense met toutefois en garde mercredi dans un communiqué sur le risque qui subsiste concernant l'avion de transport militaire A400M, victime de retards.

Airbus Group, qui compte livrer plus de 20 A400M cette année, précise discuter encore avec les pays clients sur un nouveau calendrier de développement des capacités militaires et de livraisons, ainsi que d'une révision de la formule d’indexation des prix.

"Nous travaillons très dur pour éviter de nouvelles charges", a assuré le président exécutif d'Airbus Group Tom Enders lors d'une conférence de presse sur les résultats annuels du groupe, à Londres.

Il a mentionné des progrès dans les réductions de coûts et l'amélioration des processus, en particulier dans la production.

"Mais c'est un programme qui reste perturbé de diverses manières", a ajouté Tom Enders, disant ne pas pouvoir garantir l'absence de nouvelles charges, mais sans vouloir fournir de précisions à ce stade sur leur niveau éventuel.

La maison mère d'Airbus a aussi décidé de produire sept A330 par mois à partir de 2017, après avoir récemment réduit son rythme mensuel de dix à neuf, puis à six.

Mais Tom Enders a assuré que l'avionneur avait la capacité nécessaire pour augmenter encore sa production à l'occasion de l'arrivée de la version remotorisée, l'A330neo.   Suite...

 
Le président exécutif d'Airbus Group Tom Enders. Le groupe européen d'aérospatiale et de défense a de nouveau augmenté son dividende après des résultats 2015 légèrement supérieurs aux attentes. Il a en outre décidé de relever sa production de long-courriers A330 pour faire face à la demande tout en mettant en garde sur le risque qui subsiste concernant l'avion de transport militaire A400M, victime de retards. /Photo prise le 24 février 2016/REUTERS/Hannah McKay