Les Bourses européennes terminent en baisse avec le pétrole

mardi 23 février 2016 18h06
 

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en baisse mardi, affectées par la rechute des cours du pétrole et par des valeurs des ressources naturelles plombées par BHP Billiton.

Le sort des places boursières est lié à celui du marché pétrolier depuis le début de l'année et, après avoir subi un début d'année terrible, les actions paraissent se redresser mais le mouvement est fragile, comme en témoigne leur recul notable du jour, au vu des multiples incertitudes macroéconomiques.

Au moment de la clôture européenne, les contrats d'avril sur le brut texan et le Brent de mer du Nord lâchaient respectivement 4,6% et 4%, des pertes qui n'ont cessé de s'aggraver depuis la matinée.

"Après le récent rally survenu à partir d'une situation survendue, nous pensons que les marchés boursiers fluctueront étroitement, dans l'attente des réunions de politique monétaire de la Banque centrale européenne, de la Réserve fédérale et de la Banque du Japon le mois prochain", déclarait Emanuele Rigamonti, analyste de JCI Capital, à la mi-journée.

L'incertitude quant au calendrier qu'adoptera finalement la Réserve fédérale pour remonter ses taux directeurs a largement contribué elle aussi au coup de bambou des places boursières.

Pendant ce temps, Wall Street est elle aussi à la peine, subissant à la mi-journée des pertes qui ont grossi depuis l'ouverture, pertes motivées là encore par un marasme pétrolier qui ne semble pas en voie d'être guéri rapidement.

À Paris, le CAC 40 a perdu 1,40% à 4.238,42 points. Le Footsie britannique a cédé 1,25% et le Dax allemand 1,64%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 a reculé de 1,59% et le FTSEurofirst 300 de 1,33%.

BHP Billiton a cédé plus de 6%. Touché de plein fouet par l'effondrement des cours des matières premières, le premier groupe minier mondial a fait état d'une perte nette semestrielle de 5,67 milliards de dollars, la première perte en plus de 16 ans.

L'indice des ressources de base a accusé pour sa part la plus forte baisse sectorielle en Europe (-3,44%), suivi par l'indice des valeurs pétrolières et gazières (-2,32%).   Suite...

 
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES