Nouvelle tentative de fusion de Deutsche Börse et LSE

mardi 23 février 2016 19h23
 

par Ludwig Burger et Andreas Kröner

LONDRES/FRANCFORT (Reuters) - Deutsche Börse et London Stock Exchange (LSE) tentent à nouveau de monter un projet de fusion pour créer un géant européen capable de s'opposer aux ambitions européennes de l'américain ICE.

Les deux opérateurs boursiers, qui avaient déjà tenté de forger une alliance voici près de 16 ans, ont fait savoir mardi qu'ils poursuivaient des discussions approfondies en vue de créer une nouvelle structure coiffée par une holding, dont les actionnaires de Deutsche Börse auraient 54,4% des parts et ceux du LSE 45,6%.

Deux sources au fait du dossier avaient dit auparavant à Reuters que les deux sociétés étudiaient une fusion éventuelle. L'une avait déclaré que les discussions, sous le nom de code Delta pour Deutsche Börse et Luna pour le LSE, en étaient à un stade préliminaire.

"Rien ne dit qu'une transaction s'ensuivra", a dit le LSE, ajoutant que les deux parties en diraient sans doute plus en temps voulu.

Suivant le droit britannique des OPA, Deutsche Börse doit soit formuler une offre soit s'abstenir d'ici au 22 mars, sauf s'il obtient une prolongation de l'autorité britannique compétente.

L'action LSE a terminé en hausse de 13,7% à Londres, tandis que Deutsche Börse a progressé de 3,22% à Francfort. L'action Euronext, opérateur notamment de la Bourse de Paris, a aussi profité de cette annonce et avancé de 4,51% à 37,185 euros.

Deutsche Börse avait une capitalisation de 16,4 milliards de dollars à la clôture de lundi et le LSE de 11,6 milliards de dollars, selon des données de Reuters.

"On va vers plus de consolidation même s'il n'est pas acquis que la fusion se fasse", a dit Carlo Alberto De Casa, analyste d'Activtrades.   Suite...

 
Le London Stock Exchange (LSE) a annoncé l'existence de négociations détaillées avec Deutsche Börse en vue d'une fusion entre égaux entre les deux opérateurs boursiers. Cette fusion se ferait intégralement par un échange de titres avec création d'une holding. /Photo d'archives/REUTERS/Luke MacGregor