HSBC manque le consensus en 2015, confirme une enquête de la SEC

lundi 22 février 2016 11h33
 

par Lisa Jucca

HONG KONG (Reuters) - HSBC fait l'objet d'une enquête du régulateur de marchés américain concernant l'embauche de personnes liées à des responsables politiques en Asie, a dit la banque lundi, tout en annonçant un environnement financier encore difficile en 2016, notamment en Chine, après des résultats décevants en 2015.

Le groupe britannique a publié un résultat avant impôt de 18,87 milliards de dollars (17 milliards d'euros) pour l'an dernier, contre 18,7 milliards en 2014, alors que les analystes prévoyaient en moyenne un profit nettement meilleur, de 21,8 milliards, selon le consensus établi par Thomson Reuters.

Sur le seul quatrième trimestre, la première banque européenne a accusé une perte surprise de 858 millions de dollars du fait de dépréciations, de frais de litige, de coûts de restructuration et de la cession de ses activités au Brésil.

HSBC a également confirmé figurer parmi une série d'institutions financières faisant l'objet d'une enquête de la Securities and Exchange Commission (SEC) concernant ses pratiques d'embauche en Asie. Dans son communiqué sur ses résultats, elle a précisé qu'elle ne pouvait pas prévoir comment ni quand l'affaire serait réglée, mais a souligné que son impact "pourrait être significatif".

La SEC avait lancé une enquête auprès de JPMorgan en 2013 sur sa pratique consistant à embaucher des enfants ou neveux/nièces de responsables politiques chinois ou d'influents dirigeants de grandes entreprises publiques.

Dans son communiqué, HSBC déclare par ailleurs s'en tenir à son plan stratégique dévoilé en juin et centré sur de nouveaux projets d'expansion en Chine, mais le président Douglas Flint reconnaît que le ralentissement de la croissance de la deuxième économie mondiale complique la donne.

CONSERVER LES ACTIVITÉS TURQUES   Suite...

 
Le groupe bancaire britannique HSBC a annoncé lundi entrevoir un environnement financier encore difficile en 2016 après une année 2015 qui s'est soldée par un bénéfice imposable inférieur aux attentes, sur fond de ralentissement de la croissance en Chine et de chute des cours des matières premières. /Photo prise le 2 juin 2015/REUTERS/Bobby Yip