RWE passe le dividende 2015 après des dépréciations

mercredi 17 février 2016 12h34
 

FRANCFORT (Reuters) - RWE a annoncé mercredi qu'il passerait le dividende de 2015 sur ses actions ordinaires, pour la première fois en 23 ans, ayant pâti de dépréciations sur ses centrales allemandes et britanniques, déclarations qui ont fait chuter son action en Bourse de Francfort.

Celle-ci subit une chute sans précédent de 13,6% vers 12h10, plongeant à son plus bas niveau en quatre mois.

"Eliminer le dividende est un signal accablant, c'est le pire que l'on puisse envoyer", a estimé un trader.

La perte nette de 2015 est de l'ordre de 200 millions d'euros, alors que les analystes interrogés par Reuters attendaient un bénéfice net de 1,16 milliard d'euros et un dividende de 0,61 euro par action ordinaire.

"Nous savons que nous allons sans doute décevoir beaucoup d'actionnaires avec notre décision sur le dividende", a dit le président du directoire Peter Terium. "Cependant, cette décision est nécessaire afin de consolider notre entreprise."

Pour les actions préférentielles, qui ne représentent que 6% environ de l'encours, RWE a annoncé qu'il verserait un dividende de 0,13 euro par action.

Le solde net comparable de 2015 est positif à hauteur de 1,1 milliard d'euros, comme RWE l'avait prévu en novembre, mais il prévient qu'il ne sera plus que de 500 à 700 millions d'euros cette année.

La chute des prix de gros de l'électricité s'est traduite pour la société allemande de services aux collectivités par une dépréciation de 2,1 milliards d'euros sur les centrales. Elle a également inscrit une dépréciation de 900 millions d'euros liée à un report d'impôts.

Les électriciens allemands pâtissent aussi de la décision de Berlin de sortir du nucléaire et de l'engouement pour les énergies renouvelables.   Suite...

 
RWE a annoncé qu'il passerait le dividende de 2015 sur ses actions ordinaires, des dépréciations sur ses centrales allemandes et britanniques ayant débouché sur une perte nette annuelle de l'ordre de 200 millions d'euros, alors que les analystes interrogés par Reuters attendaient un bénéfice net de 1,16 milliard d'euros. /Photo d'archives/REUTERS/Ina Fassbender