Michelin profite de l'euro en 2015, veut accélérer ses efforts

mardi 16 février 2016 11h06
 

par Alexandre Boksenbaum-Granier

PARIS (Reuters) - Michelin a annoncé mardi s'attendre cette année à une croissance des volumes au moins en ligne avec l’évolution mondiale des marchés après avoir profité en 2015 de la faiblesse de l'euro et d'une croissance supérieure à celle des marchés, ce qui dope l'action du fabricant de pneumatiques.

Pour cette année, le manufacturier clermontois vise également un résultat opérationnel en progression avant éléments non récurrents hors effet de change et la génération d’un cash flow libre structurel supérieur à 800 millions d’euros.

"Pour 2016 et au–delà, il nous faut accélérer nos efforts dans quatre domaines : la qualité du service à nos clients, la simplification de nos modes de fonctionnement, le déploiement de notre offre digitale et la poursuite de la responsabilisation de nos équipes", a indiqué dans un communiqué Jean-Dominique Senard, président de Michelin.

Le groupe a également présenté des objectifs à plus long terme.

A l’horizon 2016-2020, Michelin anticipe ainsi une marge opérationnelle avant éléments non récurrents, comprise entre 11% et 15% pour le segment Tourisme camionnette, entre 9% et 13% des ventes nettes pour le segment Poids lourd et entre 17% et 24% pour le segment de Spécialités.

Ces objectifs de marge sont à comparer à la profitabilité dégagée en 2015, soit 11,5% (+1 point) pour le pôle Tourisme camionnette, 10,4% pour les poids lourds (+2,3 points) et 18,6% (-0,7 point) pour le segment de Spécialités.

Le groupe a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires de 21,199 milliards d'euros, en hausse de 8,4%. La hausse de 3,2% des volumes, supérieure à celle des marchés, et un effet change favorable ont compensé un effet prix-mix négatif (-3,4%).

Selon des données Thomson Reuters, le niveau moyen de l’euro est tombé à 1,1381 dollar sur l'ensemble de 2015, contre 1,2981 dollar pour 2014.   Suite...

 
Le président de Michelin, Jean-Dominique Senard. Le fabricant de pneumatiques prévoit pour cette année une croissance des volumes au moins en ligne avec l’évolution mondiale des marchés après avoir profité en 2015 de la faiblesse de l'euro et d'une croissance des volumes supérieure à celle des marchés.  /Photo prise le 16 février 2016/REUTERS/Jacky Naegelen