Total amplifie ses baisses de coûts et d'investissements

jeudi 11 février 2016 17h33
 

par Karolin Schaps et Benjamin Mallet

LONDRES/PARIS (Reuters) - Total a annoncé jeudi son intention d'amplifier ses baisses de coûts et d'investissements dans un contexte de prix du pétrole au plus bas, le groupe ayant une nouvelle fois limité l'effet des cours du brut sur ses comptes au quatrième trimestre 2015 grâce son programme d'économies.

La deuxième compagnie pétrolière européenne par la capitalisation boursière table désormais sur des investissements organiques d'environ 19 milliards de dollars cette année (contre 20 à 21 milliards précédemment), ce qui représenterait une baisse supérieure à 15% par rapport à 2015.

Total entend également renforcer ses réductions de coûts opérationnels et prévoit d'économiser 2,4 milliards de dollars en 2016 par rapport à 2014, pour atteindre en 2017 un montant global supérieur à trois milliards, et vise quatre milliards de cessions d'actifs en 2016, soit le même niveau qu'en 2015.

Près de cinq mois après avoir détaillé sa stratégie dans un contexte de marchés déprimés, alors que le prix du pétrole avoisinait encore 45 dollars contre 30 aujourd'hui, Total a redit son engagement de couvrir son dividende par ses flux de trésorerie nets organiques à partir de 2017 à 60 dollars par baril.

"Dans le pétrole, nous avons besoin de nous concentrer sur les projets dont le seuil de rentabilité est bas", a souligné le PDG Patrick Pouyanné, lors d'une conférence avec les analystes organisée à Londres.

"A partir de 2017, nous aurons amélioré notre flexibilité financière (...) et notre stratégie sera de relancer de nouveaux projets et de saisir les opportunités qui arriveront sur notre bureau dans les prochains mois."

Le directeur financier Patrick de La Chevardière a pour sa part estimé lors d'une rencontre avec la presse que Standard & Poor's devrait abaisser la plupart des notes des groupes pétroliers, que l'agence a déjà en grande partie placées sous surveillance négative.

Il a toutefois estimé que ce déclassement ne devrait pas avoir de conséquence majeure sur l'activité de Total étant donné que le financement des projets pétroliers s'est déjà renchéri ces derniers mois.   Suite...

 
Total a publié des résultats en forte baisse au titre du quatrième trimestre 2015, mais le groupe a une nouvelle fois limité l'impact de la chute des cours du brut grâce à ses réductions de coûts et sa branche Raffinage-chimie. Malgré un recul des prix du pétrole de 43% sur un an, le groupe a limité à 26% le repli de son résultat net ajusté au quatrième trimestre, à 2.075 millions de dollars, tandis que son chiffre d'affaires a baissé de 28% à 37,7 milliards. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau