Pernod Ricard déçoit en Chine, où il reste à la peine

jeudi 11 février 2016 13h46
 

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Pernod Ricard a accéléré le pas au deuxième trimestre de son exercice décalé grâce à des effets calendaires positifs, mais reste à la peine en Chine où il ne prévoit pas d'amélioration pour son année 2015-2016.

Très attendu sur l'évolution de ses ventes de cognac et de whisky en Chine, deuxième marché du groupe, Pernod Ricard a annoncé que les tendances restaient très négatives et ne donnaient pas de signe d'amélioration.

Son chiffre d'affaires a reculé de 2% au premier semestre en Chine, mais de 8% (après une baisse de 9% au premier trimestre) hors effets positifs calendaires du nouvel an chinois.

La tendance sous-jacente des ventes y reste en baisse de 4% à 5%, comme en 2014-2015, a précisé à Reuters son PDG Alexandre Ricard.

Il a par ailleurs indiqué lors d'une conférence avec les analystes que les ventes en Chine accuseraient une baisse comprise entre 5% et 10% pour l'exercice 2015-2016.

Pour le cognac Martell, les ventes aux grossistes restent stables en volume mais négatives en valeur, tandis que pour le whisky, la baisse atteint deux chiffres.

Alors que Pernod Ricard dit avoir été le premier à avoir entamé ses déstockages de cognac après les mesures anti-corruption décidées il y a trois ans par Pékin, ces chiffres contrastent avec les indications plus positives de ses concurrents.

LVMH, propriétaire de Hennessy, a estimé que les déstockages semblaient purgés, tandis que Rémy Cointreau a dit avoir stabilisé les ventes de Rémy Martin.   Suite...

 
Alexandre Ricard, PDG de Pernod Ricard. Le groupe de spiritueux a accéléré le pas au deuxième trimestre de son exercice décalé grâce à des effets calendaires positifs, mais reste à la peine en Chine où il ne prévoit pas d'amélioration pour son année 2015-2016. /Photo prise le 11 février 2016/REUTERS/Jacky Naegelen