Wall Street broie du noir avec les financières et les high techs

lundi 8 février 2016 22h42
 

par Abhiram Nandakumar

NEW YORk (Reuters) - Wall Street a de nouveau passé une mauvaise journée lundi, les investisseurs ayant délaissé la Bourse pour des actifs jugés plus sûrs dans un contexte de rechute de l'or noir et de débandade de valeurs high techs qui ont la migraine depuis vendredi dernier.

Les valeurs financières ont également souffert, comme en Europe, les investisseurs s'inquiétant ici de la conjoncture économique américaine et ne supportant guère l'incertitude entourant l'évolution future des taux d'intérêt locaux.

Un rally en toute fin de séance des valeurs de l'énergie a toutefois permis de réduire les pertes d'ensemble. Leur indice est le seul des 10 grands indices sectoriels du S&P-500 à terminer stable (+0,07%), les neuf autres finissant dans le rouge, celui des financières notamment abandonnant 2,64%.

"Il faut que le pétrole se stabilise pour que les investisseurs reprennent un peu plus confiance", a commenté Terry Sandven (U.S. Bank Wealth Management).

La demande pétrolière est considérée comme un indicateur de la santé de l'économie mondiale et tous les marchés de la planète se sont alignés sur les péripéties de cette matière première.

Une rencontre dimanche entre l'Arabie saoudite et le Venezuela pour évoquer une éventuelle coopération globale des pays producteurs pour stabiliser le marché n'a pas rassuré les investisseurs, comme l'atteste le nouveau recul des futures.

"Lorsque les ventes touchent toutes les valeurs sans exception, ça s'arrête quand tous ceux qui sont inquiets sont épuisés", a dit Rick Meckler (LibertyView Capital Management).

Témoin de la fébrilité des investisseurs, l'indice de volatilité du CBOE, dit encore indice de la peur, a bondi de 10,65%.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS