La Banque d'Angleterre abaisse ses prévisions de croissance

jeudi 4 février 2016 17h04
 

par David Milliken et Ana Nicolaci da Costa

LONDRES (Reuters) - La Banque d'Angleterre (BoE) a revu en baisse jeudi ses prévisions de croissance et l'unique membre de son comité de politique monétaire qui avait soutenu le principe d'une hausse des taux ces derniers mois est revenu sur sa position.

Ces annonces laissent penser que les taux resteront stables sur une longue période, même si le gouverneur de la BoE, Mark Carney, a déclaré à l'issue du comité de politique monétaire que le prochain pas serait probablement un relèvement de taux.

Faisant écho au pessimisme des banquiers centraux dans le monde, Mark Carney a souligné que la croissance mondiale était au mieux modeste, avec des risques accrus liés au ralentissement dans les économies émergentes, qui freine la croissance britannique malgré la bonne résistance de la demande intérieure.

Face au rééquilibrage de l'économie chinoise, à l'augmentation des flux de capitaux, au durcissement des conditions financières et à l'augmentation de la volatilité sur les marchés, il a noté une montée des risques pour le pays.

"Toutes ces évolutions créent des risques baissiers pour la croissance au Royaume-Uni à travers les canaux du commerce, de la finance et de la confiance", a-t-il déclaré.

"Les perspectives pour le commerce extérieur sont particulièrement sombres et les exportations nettes devraient peser sur la croissance britannique sur la période étudiée."

Les chutes des marchés pétrolier et boursier et les risques apparus dans les économies émergentes ont incité les banques centrales internationales à revoir en baisse leurs estimations de croissance et d'inflation et à débattre ouvertement de la nécessité de s'orienter vers de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire plutôt que vers une normalisation dès cette année.

La Banque du Japon a adopté la semaine dernière des taux négatifs, la BCE a laissé entendre qu'elle abaisserait ses taux en mars et le gouverneur de la Réserve fédérale de New York, William Dudley, a déclaré mercredi qu'il se pourrait qu'il n'y ait aucune hausse de taux cette année après celle de décembre.   Suite...

 
La Banque d'Angleterre a revu en baisse jeudi ses prévisions de croissance et l'unique membre de son comité de politique monétaire qui avait soutenu le principe d'une hausse des taux ces derniers mois est contre toute attente revenu sur sa position. La BoE projette dorénavant une croissance de 2,2% cette année, alors qu'elle anticipait 2,5% en novembre. /Photo d'archives/REUTERS/Luke MacGregor