Croissance de 0,2% au 4e trimestre grâce à l'investissement

vendredi 29 janvier 2016 11h52
 

par Yann Le Guernigou

PARIS (Reuters) - La croissance française a légèrement ralenti au quatrième trimestre 2015, la bonne tenue de l'investissement permettant de compenser une faiblesse de la consommation des ménages liée à la météo clémente et, dans une moindre mesure, aux attentats islamistes de novembre.

Le produit intérieur brut de la période est ressorti en hausse de 0,2%, un niveau conforme aux attentes des économistes, selon une première estimation publiée vendredi par l'Insee.

L'institut a confirmé dans le même temps la hausse de 0,3% enregistrée au troisième trimestre, ce qui fait que, sur l'ensemble de 2015, l'économie française à crû en moyenne de 1,1%, son niveau le plus élevé depuis 2011, après +0,2% en 2014.

La prévision du gouvernement était de 1,0%.

Dans une déclaration, le ministre des Finances Michel Sapin estime que "malgré les conséquences inévitables des attentats (...) les Français n’ont pas baissé les bras" au dernier trimestre.

"L’investissement des entreprises a augmenté de 2% en 2015, la construction repart enfin en fin d’année", a-t-il dit, ajoutant : "La reprise doit s’amplifier en 2016 et nous permettre d’avoir plus d’emplois. C’est notre priorité".

Ludovic Martin, économiste au Crédit agricole, souligne que la composition du PIB du dernier trimestre est "hétérodoxe".

"La croissance française est d'habitude tirée par la consommation des ménages mais là elle baisse de 0,4%, ce qui est dû assez largement aux attentats et aux températures douces", indique-t-il.   Suite...

 
LA CROISSANCE FRANÇAISE